Com­prendre «l’autre»

Re­tour sur le sommet des ré­fu­giés, par HANY.

Le Délit - - Actualités - Élea lar­ribe Le Dé­lit

Le Dé­lit vous a dé­jà par­lé de HANY, cette as­so­cia­tion étu­diante qui a vo­ca­tion à of­frir des cours de fran­çais et d'an­glais aux ré­fu­giés sy­riens. Di­manche 5 fé­vrier, HANY or­ga­ni­sait une dis­cus­sion sur le su­jet de la crise des ré­fu­giés.

La théo­rie et la pra­tique

Le pre­mier in­ter­ve­nant était Arash Abi­za­deh, pro­fes­seur de sciences po­li­tiques à Mc­gill. S'ap­puyant sur une pers­pec­tive mo­rale, phi­lo­so­phique et théo­rique, le pro­fes­seur Abi­za­deh a ex­pli­qué quels étaient les de­voirs de l'état par rap­port aux ré­fu­giés. Parce que les ci­toyens sont sou­mis à l'au­to­ri­té des ins­ti­tu­tions de leur pays, eux seuls ont le pou­voir dé­mo­cra­tique de les chan­ger, à tra­vers le vote. Du point de vue des ins­ti­tu­tions po­li­tiques, li­mi­ter le nombre de ci­toyens, c'est donc li­mi­ter le nombre d'in­di­vi­dus à qui rendre des comptes. Ce­pen­dant, ne pas don­ner le droit de s'ex­pri­mer à une par­tie des ha­bi­tants alors même qu'ils sont sou­mis aux lois, n'est-ce pas dis­cu­table? Faire pas­ser d'abord sa propre po­pu­la­tion est lo­gique, mais ne jus­ti­fie pas de tour­ner le dos aux non-ci­toyens; car mo­ra­le­ment par­lant, chaque être hu­main a la même valeur. S'ex­pri­mait en pa­ral­lèle M. Paul Clarke, un an­cien ban­quier, dé- sor­mais di­rec­teur d'ac­tion ré­fu­giés Mon­tréal, qui pour sa part dé­cri­vait son ex­pé­rience per­son­nelle dans son tra­vail avec les ré­fu­giés. Il a rap­pe­lé que sous cette ap­pel­la­tion se trouvent des per­sonnes per­sé­cu­tées en rai­son de leur ap­par­te­nance eth­nique, re­li­gieuse ou de leur na­tio­na­li­té — à dif­fé­ren­cier donc des im­mi­grés éco­no­miques. Il a aus­si sou­li­gné les pro­blèmes ad­mi­nis­tra­tifs aux­quels se heurtent sou­vent les ré­fu­giés, qui at­tendent par­fois des an­nées au pé­ril de leur vie les vi­sas né­ces­saires à leur départ.

Po­li­tiques is­la­mo­phobes

Frédéric Bérard, co-di­rec­teur de l'ob­ser­va­toire na­tio­nal en ma­tière de droits lin­guis­tiques, est en­suite in­ter­ve­nu; son franc-par­ler et ses ex­pres­sions ima­gées ont ra­pi­de­ment fait fu­ser les éclats de rire dans la salle. Un vé­ri­table one-man show, mais pour une ac­cu­sa­tion forte contre les po­li­tiques qué­bé­cois. Re­ve­nant sur l'at­ten­tat tra­gique à la mos­quée de Qué­bec, il ex­plique que mal­gré les conclu­sions hâ­tives ré­pan­dues sur les ré­seaux so­ciaux, Do­nald Trump n'avait pro­ba­ble­ment que très peu in­fluen­cé ce crime de haine. En ef­fet, l'achar­ne­ment contre les mu­sul­mans — et plus spé­ci­fi­que­ment contre la femme mu­sul­mane voi­lée, est au centre de mul­tiples contro­verses. Il les juge sou­vent dé­ri­soires et ul­tra-mé­dia­ti­sées et ex­plique qu'elles existent de­puis plu­sieurs an­nées dans la pro­vince ca­na­dienne. Pei­gnant un por­trait peu élo­gieux des mé­dias et po­li­tiques qué­bé­cois, il a ajou­té que les ma­ni­fes­ta­tions mas­sives de re­cueille­ment or­ga­ni­sées en ré­ponse à cet at­ten­tat étaient char­gées d'espoir.

En­fin, M. Taille­fer, homme d'af­faires, dé­ten­teur d'une grande part de l'in­dus­trie du taxi à Mon­tréal et du ma­ga­zine l'ac­tua­li­té, a don­né son avis sur la ques­tion. Il a pré­sen­té l'im­mi­gra­tion comme «le prin­ci­pal re­mède» aux pro­blèmes éco­no­miques aux­quels fait face la pro­vince qué­bé­coise, et aux­quels elle fera face dans le fu­tur, avec une po­pu­la­tion vieillis­sante et un be­soin de main d'oeuvre crois­sant. Pour lui, «il faut dou­bler l'im­mi­gra­tion au Qué­bec». De plus, il est im­por­tant se­lon lui de re­con­naître les diplômes étran­gers et per­mettre à ces mi­grants de tra­vailler dans le sec­teur qu'ils connaissent.

Ces dif­fé­rents points de vue ont per­mis de ré­pondre aux cri­tiques sou­vent don­nées par les voix an­ti-im­mi­gra­tion, en ex­plo­rant le rôle de l'out­si­der dans la vie po­li­tique, so­ciale et éco­no­mique du pays dans le­quel il s'ins­talle. HANY nous a donc pro­po­sé, à tra­vers ce sommet, une image des ré­fu­giés plus hu­maine que celle sou­vent of­ferte par les mé­dias, et une ré­flexion sé­rieuse sur ce su­jet qui reste au coeur de l'ac­tua­li­té. x

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.