Mcgill met L’AÉUM sous pres­sion

L’AÉUM a re­quis la dé­mis­sion d’igor Sa­di­kov, suite aux de­mandes de l’ad­mi­nis­tra­tion.

Le Délit - - Actualités - théo­phile va­reille Le Dé­lit

L’As­so­cia­tion des étu­diants en pre­mier cycle de l’uni­ver­si­té Mcgill (AÉUM) a pu­bli­que­ment re­quis la dé­mis­sion d’igor Sa­di­kov, dans un com­mu­ni­qué pu­blié le ven­dre­di 17 fé­vrier, après que l’ad­mi­nis­tra­tion lui en ait fait la de­mande. Igor Sa­di­kov se trouve au centre d’une contro­verse de­puis qu’il a twee­té « frappe un sio­niste au­jourd’hui » (« punch a zio­nist to­day ») le lun­di 6 fé­vrier. Igor Sa­di­kov est un re­pré­sen­tant élu de l’as­so­cia­tion des étu­diants de la Fa­cul­té des Arts (AÉFA) au­près du Conseil lé­gis­la­tif de L’AÉUM. L’AÉFA lui a de­man­dé sa dé­mis­sion, et son Conseil lé­gis­la­tif vo­te­ra pour des­ti­tuer ou non Igor Sa­di­kov mer­cre­di pro­chain. Un tel vote re­quiert une ma­jo­ri­té aux deux-tiers pour que le «oui», la des­ti­tu­tion, l’em­porte.

Pru­dence ini­tiale

Dans un com­mu­ni­qué pu­blié sa­me­di 11 fé­vrier, L’AÉUM s’était abs­te­nue de de­man­der la dé­mis­sion d’igor Sa­di­kov. Lun­di der­nier, le Conseil de di­rec­teurs de L’AÉUM, dans le­quel Igor Sa­di­kov siège d’or­di­naire, avait dé­ci­dé de ne pas des­ti­tuer ce der­nier bien que désap­prou­vant de son pro­pos, et lui avait fait pas­ser un aver­tis­se­ment for­mel. Les ex­cuses de Sa­di­kov pour son tweet au­raient convain­cu le Conseil des di­rec­teurs de prendre cette dé­ci­sion.

Mer­cre­di 15, l’ad­mi­nis­tra­tion, qui jusque là avait pu­blié de pru­dents com­mu­ni­qués condam­nant Sa­di­kov mais ne pre­nant pas par­ti pour ou contre la des­ti­tu­tion, a ren­con­tré cer­tains membres exé­cu­tifs de L’AÉUM pour leur faire com­prendre qu’ils n’avaient d’autres choix que de­man­der celle-ci. L’ad­mi­nis­tra­tion avait par ailleurs en­tre­pris une pro­cé­dure dis­ci­pli­naire à l’en­contre de Sa­di­kov, en ver­tu du code de conduite étu­diant.

Pres­sion de l’ad­mi­nis­tra­tion

Se­lon l’ad­mi­nis­tra­tion, L’AÉUM trans­gres­se­rait sa pro- pre cons­ti­tu­tion en n’ap­pe­lant pas à la dé­mis­sion de Sa­di­kov. Cette cons­ti­tu­tion contient des pré­vi­sions contre toute dis­cri­mi­na­tion de la part de L’AÉUM, note l’ad­mi­nis­tra­tion. Que L’AÉUM la trans­gresse au­to­ri­se­rait Mcgill à re­te­nir les fonds col­lec­tés au­près des étu­diants qu’elle re­met chaque tri­mestre à L’AÉUM, se­lon le pro­to­cole d’ac­cord entre l’uni­ver­si­té et l’as­so­cia­tion étu­diante. L’ad­mi­nis­tra­tion au­rait fait part aux membres exé­cu­tifs de son opi­nion, en­cou­ra­geant ex­pli­ci­te­ment L’AÉUM à de­man­der la dé­mis­sion de Sa­di­kov. L’ad­mi­nis­tra­tion a jus­ti­fié cette in­gé­rence de la ma­nière sui­vante: « Bien que nous ne re­com- man­dions nor­ma­le­ment pas de me­sures pra­tiques à L’AÉUM, cette si­tua­tion est ex­cep­tion­nelle. Avec toute in­ci­ta­tion à la vio­lence, il est de notre de­voir d’in­ter­ve­nir. »

Sous cou­ver­ture d’ano­ny­mat, une source di­recte a confir­mé que l’ad­mi­nis­tra­tion ac­cu­sait l’as­so­cia­tion d’être cou­pable d’une ba­vure vis-à-vis de la clause de Lea­der­ship de la cons­ti­tu­tion. Cette dé­ci­sion entre en conflit avec le vote du Conseil des di­rec­teurs, pré­sen­té plus haut. Se­lon la source, ces der­niers ne se­raient pas tout-à-fait au cou­rant du fonc­tion­ne­ment de L’AÉUM, no­tam­ment du fait que le Co­mi­té exé­cu­tif n’a pas le pou­voir de re­ti­rer Sa­di­kov de ses fonc­tions.

L’AÉUM a ain­si fini par suivre la re­com­man­da­tion de l’ad­mi­nis­tra­tion cet après- mi­di. Une manifestation spon­ta­née et en sou­tien d’igor a par ailleurs eu lieu à la mi- jour­née de­vant le bâ­ti­ment de l’ad­mi­nis­tra­tion. Scan­dés par une tren­taine d’étu­diants, les chants « Im­peach eve­ry­day, im­peach For­tier » , ou d’autres pre­nant la dé­fense de Sa­di­kov, n’au­ront suf­fi à faire re­cu­ler l’ad­mi­nis­tra­tion.

L’ap­pel à la dé­mis­sion de Sa­di­kov pu­blié par L’AÉUM a no­tam­ment été sa­lué par Con­ser­va­tive Mcgill, la branche mc­gil­loise du Par­ti Conser­va­teur, et Hillel Mcgill, un groupe qui re­ven­dique « re­pré­sen­ter les be­soins de la di­verse po­pu­la­tion juive sur le cam­pus ».

In­ter­ro­gé par le Dé­lit, Sa­di­kov af­firme que « ce ni­veau d’in­gé­rence dans les affaires étu­diantes par la rec­trice et l’ad­mi­nis­tra­tion est ab­so­lu­ment sans pré­cé­dent » . Pour lui en ef­fet, For­tier se « plie à la pres­sion po­li­tique de la part des do­na­teurs et do­na­trices » .

Même dé­cep­tion face à la réac­tion de L’AÉUM: « je trouve re­gret­table que l’exé­cu­tif de L’AÉUM se soit plié a la pres­sion de la rec­trice en pu­bliant une dé­cla­ra­tion contraire à celle émise par le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion la veille » . Mal­gré cette po­si­tion, Sa­di­vok at­tend la « dé­ci­sion in­ten­tion­nelle » et af­firme qu’il « en­tend […] res­pec­ter le ré­sul­tat de ces pro­cé­dures » . x

ma­haut en­gé­rant

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.