Ré­so­lu­tion pro­chaine?

L’AÉFA vo­te­ra ce mer­cre­di pour des­ti­tuer, ou non, Igor Sa­di­kov.

Le Délit - - Actualités - Théo­phile va­reille Le Dé­lit

«Af­faire Sa­di­kov» ou «Igor-gate», voi­là com­ment se re­trouve qua­li­fiée l’ac­tua­li­té en­tou­rant Igor Sa­di­kov et son tweet contro­ver­sé de­puis deux se­maines. Deux se­maines de sur­mé­dia­ti­sa­tion et de po­lé­mique hys­té­rique n’au­ront me­né à rien, puis­qu’il en re­vient tou­jours à l’as­so­cia­tion des étu­diants en pre­mier cycle de la Fa­cul­té des Arts (AÉFA) de dé­ci­der de des­ti­tuer ou non Igor Sa­di­kov.

Une ma­jo­ri­té aux deux tiers

L’AÉFA en dé­ci­de­ra lors d’un vote ce mer­cre­di 22 fé­vrier; chaque as­so­cia­tion étu­diante des 27 dé­par­te­ments de la Fa­cul­té des arts au­ra son bul­le­tin à dé­po­ser dans l’urne. Pour que la mo­tion de des­ti­tu­tion soit ap­prou­vée il fau­dra que deux tiers des vo­tants se pro­noncent en fa­veur de celle- ci. Il est aus­si pos­sible que de s’abs­te­nir, re­vien­drait, de fait, à un vote contre.

L’AÉFA a of­fert la pos­si­bi­li­té aux as­so­cia­tions étu­diantes dé­par­te­men­tales de s’en re­mettre à leurs corps étu­diants res­pec­tifs via un ré­fé­ren­dum en ligne de der­nière mi­nute. Les as­so­cia­tions dé­par­te­men­tales de Sciences po­li­tiques ou de Ma­thé­ma­tiques ont par exemple dé­ci­dé de se dé­faire d’une dé­ci­sion sen­sible au pro­fit de leurs étu­diant ·e · s.

Igor Sa­di­kov, qui avait af­fir­mé par écrit au Dé­lit dès le 12 fé­vrier der­nier qu’il en­ten­dait « res­pec­ter le ré­sul­tat de ces pro- cé­dures » , telles qu’en­clen­chées par L’AÉFA et l’as­so­cia­tion des étu­diants en pre­mière an­née de l’uni­ver­si­té Mcgill (AÉUM).

Le Conseil des di­rec­teurs de L’AÉUM ayant dé­ci­dé de le cen­su­rer et le ré­pri­man­der plu­tôt que le dé­mettre, Sa­di­kov se plie­ra à la dé­ci­sion pro­chaine de L’AÉFA.

Un vote hy­per­sen­sible

Au vu de sa ré­cente in­ter­ven­tion ( voir plus haut), il reste à voir si l’ad­mi­nis­tra­tion mc­gil­loise res­pec­te­ra la dé­ci­sion de L’AÉFA si celle- ci ne des­ti­tue pas Sa­di­kov. L’ad­mi­nis­tra­tion n’ayant pas hé­si­té à faire pres­sion sur L’AÉUM, voi­là un nou­veau pro­blème que le Conseil lé­gis­la­tif de L’AÉFA et ses membres vo­tants se­ront peut- être ame­nés à prendre en consi­dé­ra­tion.

Pour Sa­di­kov, qui di­sait au Dé­lit «ne pas se [sen­tir] en

«Je ne me sens pas en sé­cu­ri­té»

sé­cu­ri­té» voi­là une se­maine, l’is­sue du scru­tin n’al­té­re­ra que peu sa réa­li­té quo­ti­dienne, entre me­naces et pro­cès sur la place pu­blique. L’ad­mi­nis­tra­tion ayant of­fert à Sa­di­kov «ac­co­mo­de­ments aca­dé­miques et l’ac­cès aux ser­vices de san­té men­tale», elle n’a par contre «pas of­fert d’as­su­rer [sa] sé­cu­ri­té». Con­tac­tée par Le Dé­lit, l’ad­mi­nis­tra­tion n’a pas vou­lu émettre de com­men­taire quant à ce su­jet.

Igor Sa­di­kov et son tweet conti­nuent d’ac­ca­pa­rer l’at­ten­tion mal­gré eux. Une cou­ver­ture mé­dia­tique in­ter­na­tio­nale est faite de cette ac­tua­li­té, dont l’on trouve men­tion dans le Je­ru­sa­lem Post par exemple. Un dé­pu­té li­bé­ral a aus­si der- niè­re­ment dé­ci­dé d’y ap­por­ter son com­men­taire, tel que rap­por­té par Ra­dio Ca­na­da, An­tho­ny Hou­se­fa­ther, élu de la cir­cons­crip­tion de Mont-royal et pré­si­dant le Co­mi­té per­ma­nent de la jus­tice et des droits de la per­sonne de la Chambre des Com­munes. Ce der­nier a dé­cla­ré, après un évè­ne­ment sur le cam­pus, que Sa­di­kov était «le sym­bole d’un pro­blème bien plus large ici à Mcgill» ajou­tant que lui et plu­sieurs dé­pu­tés vou­draient bien ai­der les étu­diants mc­gil­lois à élire «un dif­fé­rent groupe de per­sonnes l’an­née pro­chaine». x

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.