vice-pré­si­dente aux Fi­nances

Le Délit - - Campus -

Le Dé­lit: Du­rant votre cam­pagne, vous aviez ex­pri­mé le sou­hait de mo­der­ni­ser la ges­tion des fi­nances de L’AÉUM en sim­pli­fiant le tra­vail ad­mi­nis­tra­tif, pou­vez-vous nous ex­pli­quer en quoi ce­la consis­te­ra?

Ari­sha Khan: Quand j’étais en poste en tant que Com­mis­saire au fi­nan­ce­ment, je trou­vais frus­trant que la ma­jo­ri­té du pro­ces­sus d’ap­pli­ca­tion pour re­ce­voir des fonds se fasse sur pa­pier et que les clubs ne puissent pas faire leurs opé­ra­tions fi­nan­cières en ligne. Dé­sor­mais, je me concentre sur la pos­si­bi­li­té pour les clubs de se faire rem­bour­ser en ligne et que les de­mandes de chèques se fassent élec­tro­ni­que­ment.

LD: Qu’en est-il du fond d’in­ves­tis­se­ment res­pon­sable an­non­cé par votre pré­dé­ces­seur, Niall Ca­ro­lan à la fin de l’an­née der­nière?

AK: Niall Ca­ro­lan n’ayant rien fait sur le su­jet, j’ai beau­coup tra­vaillé des­sus cet été. Ce pro­jet, alors gé­ré en par­te­na­riat avec la Fa­cul­té de Ges­tion De­sau­tels, nous per­met­tra de trans­fé­rer une par­tie (d’un ou deux mil­liards) de nos fonds dé­diés à l’in­ves­tis­se­ment vers ce nou­veau fond sé­pa­ré qui au­ra pour but d’in­ves­tir ex­clu­si­ve­ment dans des com­pa­gnies éthi­que­ment res­pon­sable. Ce fond, gé­ré par les étu­diant·e·s en fi­nance se­ra d’ailleurs exa­mi­né ré­gu­liè­re­ment et les ré­sul­tats des dif­fé­rents in­ves­tis­se­ments se­ront pré­sen­tés au Conseil [ législatif].

Ld:de­puis long­temps L’AÉUM en­vi­sage d’aug­men­ter le sa­laire mi­ni­mum de ces em­ployé·e·s à 15 dol­lars de l’heure, se­rait-ce pos­sible?

Ak:j’ai­me­rais tel­le­ment ! Il fau­drait ini­tier beau­coup de ré­fé­ren­da mais idéa­le­ment oui, même s’il fau­drait pro­ba­ble­ment aug­men­ter la co­ti­sa­tion étu­diante gé­né­rale ( base fee, en an­glais, et dont pro­viennent la ma­jo­ri­té des fonds pour payer le sa­la­rié·e·s de l’as­so­cia­tion, ndlr). En ef­fet nous ne pou­vons pas uti­li­ser, ad­met­tons, l’ar­gent des co­ti­sa­tions étu­diantes pour un ser­vice pour payer les em­ployé·e·s. Mais je tra­vaille ac­tuel­le­ment sur un pro­jet pi­lote avec le Ser­vice des bourses d’études et d’aide fi­nan­cière aux étu­diants afin que nous puis­sions en­ga­ger des étu­diant·e·s dans le cadre du pro­gramme Tra­vail-étude ( qui offre aux étu­diant·e·s qui ont be­soin d’aide fi­nan­cière un em­ploi sur le cam­pus, ndlr) afin que les étu­diant·e·s soient sub­ven­tion­nés à hau­teur de 5 dol­lars de l’heure. Le but étant que ces étu­diant·e·s soient payé·e·s 15 dol­lars de l’heure (10 dol­lars pro­ve­nant de L’AÉUM et 5 dol­lars pro­ve­nant du pro­gramme). x

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.