Vice-pré­si­dente aux Af­faires uni­ver­si­taires

Le Délit - - Campus -

Le Dé­lit: Que pou­vez vous nous dire à pro­pos de la cam­pagne « Know your Rights » ? À quels chan­ge­ments peut-on s’at­tendre par rap­port à l’an­née der­nière?

Isa­belle Oke: Par­mi les chan­ge­ments ma­jeurs, nous pré­voyons dès la se­maine pro­chaine d’uti­li­ser les ré­seaux so­ciaux (Ins­ta­gram, Fa­ce­book...) afin de sou­li­gner cer­tains as­pects de la cam­pagne. Aus­si, nous sou­hai­tons col­la­bo­rer avec les dif­fé­rents groupes sur le cam­pus étant en­ga­gés dans la dé­fense des droits des étu­diant·e·s tels que le Bu­reau de sou­tien aux étu­diants en si­tua­tion de han­di­cap (OSD en an­glais, ndlr) ou le Sexual As­sault Centre of the Mcgill Students’ So­cie­ty (ou SACOMSS, ndlr) entre autres. En­fin nous or­ga­ni­se­rons des ac­ti­vi­tés dans les résidences afin de tou­cher un maxi­mum d’étu­diant·e·s.

LD: Dans votre pro­gramme vous dé­fen­diez la créa­tion d’un nou­veau poste, au sein de votre por­te­feuille, en charge du «tra­vail de proxi­mi­té» ( ou­treach work en an­glais, ndlr) afin de mieux com­mu­ni­quer avec les étu­diants, qu’en est-il?

IS: Le tra­vail de proxi­mi­té reste une priorité même si nous sommes ac­tuel­le­ment confron­tés à des contraintes bud­gé­taires, qui re­pré­sentent un dé­fi pour créer ce nou­veau poste. Nous ex­plo­rons aus­si d’autres pistes, no­tam­ment la pos­si­bi­li­té de confier cette tâche aux re­pré­sen­tant·e·s élu·e·s (comme les Conseiller·ère·s ou les Sé­na­teur·trice·s) même si une per­sonne dé­diée ex­clu­si­ve­ment à ce pro­jet se­rait une si­tua­tion idéale.

LD: Com­ment réa­gis­sez-vous à l’an­nonce de l’ad­mi­nis­tra­tion de créer un pro­gramme de bourses pour les étu­diants ayant gran­di dans des fa­milles d’ac­cueil?

IS: C’est un pas dans la bonne di­rec­tion, Mcgill n’étant pas une ins­ti­tu­tion fa­cile d’ac­cès en terme de res­sources fi­nan­cières. L’un des pre­mier pas pour sou­te­nir au mieux les étu­diant·e·s is­su·e·s du sys­tème de pro­tec­tion de l’en­fance est bien-sûr l’aide fi­nan­cière, ce­pen­dant je pense que ce­ci est trop li­mi­té car pour bé­né­fi­cier de ce pro­gramme il faut que les étu­diant·e·s aient dé­jà pos­tu­lé et aient été ac­cep­té·e·s à Mcgill. Je pense que l’uni­ver­si­té est consciente de cette réa­li­té et nous tra­vaillons ac­tuel­le­ment avec la vi­ce­prin­ci­pale exé­cu­tive ad­jointe (po­li­tiques, pro­cé­dures et équi­té) An­ge­la Camp­bell et le So­cial Equi­ty and Di­ver­si­ty Edu­ca­tion Of­fice(ou SEDE, ndlr) afin de trou­ver des so­lu­tions. Par rap­port à la Po­li­tique sur l’équi­té, les Com­mis­saires à l’équi­té vont pro­chai­ne­ment lan­cer un pro­ces­sus de consul­ta­tion avec les groupes af­fec­tés par la­dite po­li­tique. De plus, nous ré­flé­chis­sions ac­tuel­le­ment sur com­ment élar­gir son champs d’ac­tion afin de mieux ré­pondre aux be­soins des étu­diant·e·s. x

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.