L’in­di­gna­tion prend la plume

Une con­fé­rence dis­cute du ra­cisme au sein du pro­gramme GSFS.

Le Délit - - Actualités - Ju­liette de lam­ber­te­rie Le Dé­lit ca­pu­cine lor­ber

La Fa­cul­té des arts de Mcgill re­groupe un nombre im­por­tant de dé­par­te­ments vi­sant, cha­cun à leur fa­çon, à la for­ma­tion d’un es­prit cri­tique et à l’ac­qui­si­tion de connais­sances éten­dues. Les plus connus sont tra­di­tion­nels: la science po­li­tique, la lit­té­ra­ture, l’éco­no­mie, etc... D’autres s’y font plus dis­crets. Par­mi ceux- ci, les études de genre, sexua­li­té, fé­mi­nisme et jus­tice so­ciale, un pro­gramme prô­nant par­ti­cu­liè­re­ment l’éga­li­té, l’in­clu­si­vi­té et l’in­te­gri­té.

Une né­ces­si­té d’in­ter­ve­nir

Pour­tant, deux dis­cus­sions or­ga­ni­sées par l’as­so­cia­tion des étu­diants en Gen­der, Sexua­li­ty, Fe­mi­nist and So­cial Jus­tice Stu­dies (études de genre, sexua­li­té, fé­mi­nisme et jus­tice so­ciale, ndlr) ont eu lieu la se­maine der­nière, por­tant sur la dis­cri­mi­na­tion des per­sonnes de cou­leur au sein du pro­gramme.

L’évè­ne­ment dé­clen­cheur s’est pro­duit ré­cem­ment, lors­qu’un poste de pro­fes­seur · e s’est ou­vert dans le dé­par­te­ment, et que, par­mi des di­zaines de can­di­da­tures, au­cun · e can­di­dat · e noir n’a re­çu d’en­tre­vue.

Ceux · elles qui l’ont re­mar­qué ont im­mé­dia­te­ment vou­lu par­ta­ger leur co­lère. Ain­si, plu­sieurs étu­diant · e · s ont dé­ci­dé de ré­di­ger une lettre, des­ti­née à être pu­bliée dans le Mcgill Dai­ly; celle-ci dé­nonce no­tam­ment un co­mi­té de sé­lec­tion en­tiè­re­ment blanc et l’hy­po­cri­sie de cer­tains qui se pro­clament pour­tant ac­teur · rice · S de l’équi­té à Mcgill. Le pro­gramme, se­lon ses fon­da­teurs, a pour ob­jec­tif d’étu­dier les su­jets cen­traux de ma­nière in­ter-tem­po­relle, mais sur­tout in­ter- sec­tion­nelle, re­grou­pant des cours de Cri­ti­cal Race Theo­ry ain­si que d’études Au­toch­tones. La si­tua­tion semble donc pour cer­tains tris­te­ment iro­nique.

Plu­sieurs étu­diant · e · s is­sus de mi­no­ri­tés té­moignent du fait qu’ils n’ont presque au­cun pro­fes­seur de cou­leur, ce qui, d’après eux, ré­vèle clai­re­ment une in­éga­li­té au sein du per­son­nel. «Ne voyant ja­mais de pro­fes­seurs qui me res­semblent, il est par­fois plus dif­fi­cile de m’iden­ti­fier à eux » , nous confie une étu­diante au cours de la soi­rée. D’autres ob­servent qu’il est presque im­pos­sible de té­moi­gner de conver­sa­tions com­plexes et pro­fondes sur les ques­tions ra­ciales. Plu­sieurs ra­content que, plus sou­vent que l’on ne le soup­çonne, cer­tains com­men­taires dé­plai­sants, voire in­sul­tants, sont ou­ver­te­ment pro­non­cés par des élèves ou des pro­fes­seur · e · s; beau­coup s’in­dignent en di­sant qu’il leur est dif­fi­cile de croire qu’on puisse en­tendre le «n-word » pen­dant un cours ou en­core en ap­prendre sur les « bien­faits et in­con­vé­nients » du co­lo­nia­lisme.

La pointe de l’ice­berg

Tous·tes as­sis·es au­tour d’une table, un groupe di­ver­si­fié d’étu­diant·e·s échangent et par­tagent leurs ex­pé­riences. Une conver­sa­tion, en­ta­mée par l’in­vi­ta­tion aux com­men­taires sur la lettre qui se­ra pu­bliée pro­chai­ne­ment, dérive peu à peu vers la ques­tion de sa per­ti­nence même. L’on tente alors de dres­ser une liste de «pro­chaines étapes» sur une grande feuille blanche, mais celle-ci res­semble bien vite à un dé­sordre d’idées et de mots, écrits dans tous les sens, un à un ajou­té après la prise de pa­role d’un nou­veau par­ti­ci­pant. Ce­la montre l’im­pli­ca­tion des étu­diant·e·s dans le dé­bat. x

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.