MCGILL:

PRO­DUC­TEURS EN HERBE

Le Délit - - La Une - Thais Ro­main Le Dé­lit EVANGÉLINE

La lé­ga­li­sa­tion du can­na­bis à usage ré­créa­tif, pré­vue pour l’été 2018 au Ca­na­da, a don­né nais­sance à un cur­sus uni­ver­si­taire pro­po­sé par l’uni­ver­si­té Mcgill. La pro­po­si­tion de cette for­ma­tion par la Fa­cul­té des sciences de l’agri­cul­ture et de l’environnement a pour but de for­mer les fu­turs pro­fes­sion­nels de l’in­dus­trie du can­na­bis. En ef­fet, si cette in­dus­trie ne fait qu’émer­ger, sa main d’oeuvre hau­te­ment qua­li­fiée dé­pas­se­ra le nombre de 10 000, voire 100 000 spé­cia­listes dans les an­nées à ve­nir.

Une plante mys­té­rieuse

La Dre An­ja Geit­mann, doyenne de la Fa­cul­té des sciences de l’agri­cul­ture et de l’environnement de l’uni­ver­si­té an­nonce que deux ate­liers spé­cia­li­sés au­ront lieu les 1er et 2 mai 2018 pour don- ner une vue d’en­semble des be­soins de l’in­dus­trie du can­na­bis. L’hor­ti­cul­ture et la chi­mie sont no­tam­ment à consi­dé­rer avec at­ten­tion. Pour uti­li­ser le can­na­bis à des fins mé­di­ci­nales, sa cul­ture et l’ex­trac­tion de ses dif­fé­rents com­po­sants sont à étu­dier de fa­çon ap­pro­fon­die. Si à Mcgill, des spé­cia­listes en chanvre dont dé­jà pré­sents pré­cise la Dre Geit­mann, le can­na­bis (si­mi­laire au chanvre) com­prend du THC (té­tra­hy­dro­can­na­bi­nol, ndlr) et des com­po­sés chi­miques spé­ci­fiques qui rend son étude ur­gente.

Un an de cer­ti­fi­cat

C’est pour­quoi le pro­gramme que pro­pose Mcgill en­vi­sage de for­mer les étu­diants en col­la­bo­ra­tion avec l’in­dus­trie de pro­duc­tion. La for­ma­tion ne se­ra pas un bac­ca­lau­réat clas­sique, mais plu­tôt un cer­ti­fi­cat pro­fes­sion­nel d’un an pour des étu­diants dé­jà qua­li­fiés dans un do­maine fa­mi­lier et dé­si­rant se spé­cia­li­ser dans le can­na­bis. Elle n’est donc pas ou­verte à n’im­porte quel pro­fil mais aux per­sonnes ayant un bac­ca­lau­réat en bio­lo­gie ou en hor­ti­cul­ture. Ce nou­veau cur­sus dé­bu­te­ra en jan­vier 2019 et le pre­mier di­plôme de ce cer­ti­fi­cat pro­fes­sion­nel en cul­ture du can­na­bis se­ra don­né à la fin de l’au­tomne 2020. Les cours se­ront don­nés aus­si bien par des pro­fes­seurs de l’uni­ver­si­té que par des confé­ren­ciers in­vi­tés. L’in­dus­trie du can­na­bis com­mence à prendre de plus en plus d’im­por­tance au Ca­na­da. An­drée St-cyr, di­rec­trice des res­sources hu­maines à Hy­dro­po­the­ca­ry, un four­nis­seur cer­ti­fié de can­na­bis mé­di­cal, sou­ligne que bien que son en­tre­prise compte 110 em­ployés au­jourd’hui, ils de­vraient être au nombre de 300 d’ici dé­but 2019. En­fin, pou­voir être cer­ti­fié en pro­duc­tion de can­na­bis prouve que cette pro­duc­tion de­vient ba­nale et ne peut plus de­meu­rer sou­ter­raine, in­siste Adam Green­blatt, res­pon­sable mar­ke­ting de Tweed, un autre four­nis­seur de can­na­bis. «Il y a une de­mande gran­dis­sante pour une édu­ca­tion cer­ti­fiée», ex­plique-t-il.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.