Éâ­tre­théâtre

Les Féé-mi­nistes du Ri­deau Vert 40 ans plus tard, le texte de De­nise Bou­cher ré­sonne plus que ja­mais.

Le Délit - - Culture - Mé­li­na nan­tel Con­tri­bu­trice

Pour sa sai­son 2018-2019, le Théâtre du Ri­deau Vert fait l’au­da­cieux choix d’an­non­cer la pré­sen­ta­tion de la pièce Les Fées ont soif. À l’ère du mou­ve­ment #moiaus­si, alors que grondent de par­tout les dé­non­cia­tions d’in­jus­tices et de vio­lences en­vers les femmes, la né­ces­si­té de ce texte semble plus que ja­mais d’ac­tua­li­té.

Pré­sen­tée pour la toute pre­mière fois au Théâtre du Nou­veauMonde en 1978, la pièce Les Fées ont soif avait, dès sa sor­tie, in­di­gné un Qué­bec conser­va­teur en­core di­ri­gé par les dogmes re­li­gieux. Avant même la pre­mière re­pré­sen­ta­tion, le Conseil des arts de Mon­tréal re­fuse de sub­ven­tion­ner la pièce. Mal­gré la cen­sure, le di­rec­teur ar­tis­tique de l’époque, Jean-louis Rioux, tient tête et dé­cide d’ajou­ter à son pro­gramme le texte de De­nise Bou­cher. Des ma­ni­fes­ta­tions font rage aux portes du théâtre, des pé­ti­tions sont si­gnées pour faire ces­ser les re­pré­sen­ta­tions, et une pour­suite est lan­cée afin de faire ban­nir la pièce. Dé­ci­dé­ment, le Qué­bec n’était pas prêt à lais­ser par­ler ses femmes.

Qu’en est-il au­jourd’hui?

Dans une mise en scène de So­phie Clé­ment, qui fai­sait par­tie de la dis­tri­bu­tion ini­tiale de 1978, Les Fées ont soif pré­sente le des­tin de trois femmes — une vierge, une mère et une pu­tain. Trois ar­ché­types qui re­pré­sentent, cha­cun à leur ma­nière, les consé­quences des dogmes et en­doc­tri­ne­ments liées à la condi­tion fé­mi­nine. Dans un texte d’une poé­sie ma­gni­fique, leurs trois voix s’unissent pour crier en­semble l’im­puis­sance, l’in­jus­tice et la vio­lence. Pour­tant, le jeu des ac­trices sonne faux dans la pre­mière par­tie de la pièce, où l’on sent la dif­fi­cul­té de por­ter les pa­roles d’une autre époque. Les tran­si­tions entre les chants et le texte par­lé se font dif­fi­ci­le­ment, ce qui ra­len­tit le rythme dé­jà lent de la pièce. Heu­reu­se­ment, un

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.