Se ras­sem­bler contre la haine

De nom­breux étu­diant·e·s se sont réuni·e·s après les crimes de Pitts­burgh.

Le Délit - - Actualités - Ju­liette de lam­ber­te­rie Édi­trice Ac­tua­li­tés

Au coeur du cam­pus du centre-ville de Mcgill, à l’in­ter­sec­tion Y, se sont ras­sem­blées plu­sieurs cen­taines d’étu­diant·e·s mc­gil­lois·es, afin de rendre hom­mage aux vic­times de l’at­ten­tat de Pitts­burgh du sa­me­di 27 oc­tobre.

Face à la tra­gé­die

C’est pour se ré­vol­ter face aux évè­ne­ments de Pitts­burgh qu’au­tant d’étu­diant·e·s se sont réunis·e·s le 31 oc­tobre der­nier. Un homme ar­mé est en­tré dans la sy­na­gogue Tree of Life et a as­sas­si­né onze per­sonnes, en en bles­sant six de plus, tout en criant des in­sultes an­ti­sé­mites. C’est, se­lon les au­to­ri­tés amé­ri­caines, l’at­ten­tat an­ti­sé­mite le plus meur­tier de l’his­toire des États-unis. Le sus­pect, ayant par le pas­sé et juste avant l’évè­ne­ment, pos­té des pro- pos an­ti­sé­mites sur les réseaux so­ciaux, a été ar­rê­té sur le coup. L’in­ci­dent a sus­ci­té beau­coup de ré­ac­tions, no­tam­ment de la part du pré­sident Do­nald J. Trump, qui a af­fir­mé que se­lon lui, avec une meilleure garde de la sy­na­gogue, c’est-à-dire mu­nie d’armes, les choses au­raient pu se pas­ser bien dif­fé­rem­ment.

Un be­soin de ré­pondre

À Mcgill et à Con­cor­dia, et dans beau­coup d’autres villes comme Pa­ris, Bruxelles, ou Tou­louse, se réunir s’est im­po­sé comme im­pé­ra­tif ; se réunir pour se sou­te­nir, mais aus­si pour s’in­di­gner, en­semble. Ain­si, mar­di soir, le Y s’est peu à peu rem­pli de monde, for­mant un grand cercle au­tour des or­ga­ni­sa­teurs·trices de l’évè­ne­ment. Noah Lew, ac­ti­viste pour la cause juive à Mcgill, et an­cien vice-pré­sident aux Fi­nances de l’as­so­cia­tion étu­diante de la Fa­cul­té des arts de Mcgill, a ou­vert la veillée en pré­sen­tant l’ini­tia­tive comme une fa­çon de rendre hon­neur aux vic­times de l’at­ten­tat, mais aus­si comme une nou­velle oc­ca­sion de « se dres­ser en­semble contre l’an­ti­sé­mi­tisme ». De nom­breuses as­so­cia­tions étu­diantes juives se sont elles aus­si pré­sen­tées, comme AM Mcgill , Voix juives in­dé­pen­dantes Mcgill, Jqueer, etc.

Ven­geance pa­ci­fique

Pour ho­no­rer les onze vic­times de l’at­ten­tat, dont les âges al­laient de 54 à 97 ans, onze bou­gies ont été al­lu­mées, l’une après l’autre ; pour cha­cune, une pré­sen­ta­tion de l’in­di­vi­du et des gens pour qui il·elle comp­tait. Plu­sieurs di­ri­geant·e·s des as­so­cia­tions étu­diantes juives, des membres de L’AÉUM (As­so­cia­tion étu­diante de l’uni­ver­si­té Mcgill, SSMU en an­glais) mais aus­si le doyen à la vie étu­diante, Ch­ris­to­pher M. Buddle, ont pris la pa­role. L’une d’entre eux·elles a sou­li­gné l’im­por­tance d’une ven­geance ve­nant de tous et toutes, non pas par la vio­lence, mais par le sur­pas­se­ment de la vio­lence, et de ceux·celles qui en usent : « s’ils veulent nous em­pê­cher de vivre, nous vi­vrons en­core plus plei­ne­ment. […] s’ils s’op­posent à notre ac­cueil des ré­fu­giés, nous les ac­cueille­rons en­core plus cha­leu­reu­se­ment », dit-elle. Un autre membre d’une as­so­cia­tion étu­diante dé­clare que « lorsque des in­di­vi­dus sont tués pour leur cou­leur, leur re­li­gion, ou leur eth­ni­ci­té, ce n’est pas qu’une at­taque contre eux, mais une at­taque contre nous tous ». Après l’al­lu­mage des bou­gies, une grande par­tie de la foule a en­ta­mé un chant de prière, puis le si­lence est re­tom­bé. L’évè­ne­ment s’est ache­vé par les re­mer­cie­ments de Noah Lew. x

Ce n’est pas qu’une at­taque contre eux, mais une at­taque contre nous tous

Iyad Ka­ghad

Iyad Ka­ghad

Iyad Ka­ghad

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.