Un syn­di­cat im­pose un lo­ckout à ses em­ployés syn­di­qués

Le Devoir - - Actualités -

Le syn­di­cat de l’en­sei­gne­ment de la Haute-Ya­mas­ka (SEHY) bran­dit la me­nace d’un lo­ckout en­vers ses propres em­ployés syn­di­qués. La conven­tion pour les deux em­ployés de bu­reau, re­pré­sen­tés par le syn­di­cat des em­ployées et em­ployés de syn­di­cats et des or­ga­nismes col­lec­tifs du Qué­bec (SEESOCQ), est échue de­puis près de deux ans et les né­go­cia­tions pié­tinent. Les membres du syn­di­cat de l’en­sei­gne­ment, qui re­pré­sente dans ce cas-ci l’em­ployeur, ont donc vo­té lun­di en fa­veur d’un man­dat de lo­ckout qu’ils peuvent dé­clen­cher au mo­ment op­por­tun, une tac­tique ju­gée «odieuse et an­ti­syn­di­cale» par plu­sieurs autres syn­di­cats. Le pré­sident du syn­di­cat de l’en­sei­gne­ment de la Haute-Ya­mas­ka, Éric Bé­dard, en convient lui aus­si, c’est «éton­nant et par­ti­cu­lier» comme si­tua­tion. «On a fait tous les ef­forts pos­sibles et ima­gi­nables, mais ma­ni­fes­te­ment on est de­vant un mur, af­firme-t-il. On n’ar­rive pas à faire le re­dres­se­ment dont on a be­soin, alors on n’a pas le choix.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.