30 mil­lions au centre de tri : la seule so­lu­tion, dit la Ville

Le Devoir - - Actualités - KARL RETTINO-PARAZELLI

La Ville de Mon­tréal es­time qu’elle n’avait d’autre choix que de ver­ser jus­qu’à 29,2 mil­lions de dol­lars en deux ans pour main­te­nir son centre de tri en ac­ti­vi­té et ain­si évi­ter que des mil­liers de tonnes de ma­tières re­cy­clables se re­trouvent au dé­po­toir.

«Quand on fait l’in­ven­taire des gains et des bé­né­fices, on est en­core ga­gnants», a fait va­loir jeu­di le res­pon­sable de l’en­vi­ron­ne­ment au co­mi­té exé­cu­tif de la Ville, Jean-Fran­çois Pa­ren­teau, en ex­pli­quant que l’en­fouis­se­ment des quelque 153 000 tonnes de ma­tières re­cy­clables trai­tées chaque an­née par le centre de tri de Mon­tréal au­rait été à la fois coû­teux et no­cif pour l’en­vi­ron­ne­ment.

De­puis le res­ser­re­ment des cri­tères d’im­por­ta­tion de la Chine, qui re­ce­vait jus­qu’à tout ré­cem­ment un grand vo­lume de ma­tières re­cy­clables, cer­tains centres de tri du Qué­bec sont contraints de payer pour écou­ler cer­taines de leurs ma­tières, in­diquent les do­cu­ments de la Ville.

C’est dans ce contexte que l’en­tre­prise Re­buts so­lides ca­na­diens (RSC) a in­di­qué qu’elle comp­tait ces­ser les ac­ti­vi­tés du centre de tri de Mon­tréal. Pour as­su­rer le trai­te­ment de ses ma­tières re­cy­clables d’ici la mise en ser­vice du nou­veau centre de tri de La­chine, pré­vue en août 2019, la Ville de Mon­tréal a donc ac­cep­té de re­voir son en­tente avec RSC.

L’ar­gent in­jec­té doit per­mettre à l’en­tre­prise de pour­suivre ses ac­ti­vi­tés et de dé­ve­lop­per de nou­veaux mar­chés pour les ma­tières triées.

Fac­ture in­con­nue

M. Pa­ren­teau pré­cise que Re­buts so­lides ca­na­diens ne tou­che­ra sans doute pas la to­ta­li­té des 29,2 mil­lions pré­vus, puisque la somme ver­sée dé­pen­dra du prix de vente des ma­tières re­cy­clables sur les mar­chés d’ex­por­ta­tion. «On ne sait pas exac­te­ment com­bien ça va nous coû­ter», dit-il.

Il as­sure éga­le­ment que la Ville adop­te­ra une ap­proche dif­fé­rente avec le centre de tri de La­chine, dont elle au­ra la res­pon­sa­bi­li­té. M. Pa­ren­teau veut fa­vo­ri­ser l’éco­no­mie cir­cu­laire et trou­ver des dé­bou­chés lo­caux pour les ma­tières re­cy­clables, plu­tôt que de les ex­pé­dier à l’ex­té­rieur du Qué­bec.

En ven­dant les ma­tières re­cy­clables à proxi­mi­té, les re­ve­nus se­ront peut-être moins élevés que sur les mar­chés in­ter­na­tio­naux, mais ils se­ront plus stables, et la pol­lu­tion liée au trans­port se­ra du même coup évi­tée, sou­tient-il.

JACQUES NADEAU LE DE­VOIR

De­puis le res­ser­re­ment des cri­tères d’im­por­ta­tion de la Chine, cer­tains centres de tri du Qué­bec sont contraints de payer pour écou­ler cer­taines de leurs ma­tières.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.