Le la­by­rinthe de la Bas­seCôte-Nord

Le Devoir - - Editorial -

Le 13 avril der­nier, les mé­dias ont sou­li­gné l’in­té­rêt du gou­ver­ne­ment qué­bé­cois pour le concept de tun­nel du pre­mier mi­nistre de Terre-Neuve-et-La­bra­dor, Dwight Ball, de­vant re­lier l’île de Terre-Neuve au conti­nent. Cet in­té­rêt ne por­tait ce­pen­dant pas tant sur ce concept que sur l’éven­tua­li­té d’ache­ver à court terme la route 138 entre Blanc-Sa­blon et Ké­gas­ka, soit la route qui re­lie­rait Terre-Neuve au reste du Ca­na­da. Un mois s’est écou­lé et on ne connaît pas en­core l’in­té­rêt du fé­dé­ral pour ce concept. Dans les an­nées 1970, un pro­jet sem­blable avait in­té­res­sé le fé­dé­ral puisque Tru­deau père était ve­nu faire un trou de chaque cô­té du dé­troit de Belle-Isle. Le concept consis­tait alors à creu­ser deux puits et un tun­nel en pro­fon­deur par le­quel pas­se­raient des ca­mions et une ligne élec­trique re­liant la cen­trale des chutes Chur­chill à l’île de Terre-Neuve. Lors de sa ren­contre du 12 avril avec Dwight Ball, le pre­mier mi­nistre Phi­lippe Couillard a pré­sen­té pour sa part une so­lu­tion concrète pour tra­ver­ser le la­by­rinthe de la Basse-Côte-Nord, soit un tra­cé et une es­ti­ma­tion pour ter­mi­ner la route 138 de la fron­tière de Terre-Neuve et Ké­gas­ka. Ce tron­çon de la route 138 au­rait 400km et coû­te­rait 1,5 mil­liard. Cette so­lu­tion in­té­resse cer­tai­ne­ment Terre-Neu­veet-La­bra­dor puis­qu’elle fa­ci­li­te­rait gran­de­ment la cir­cu­la­tion des mar­chan­dises et des per­sonnes entre les deux pro­vinces. Les mar­chan­dises tran­sitent pré­sen­te­ment par le grand tour Trans-Qué­bec-La­bra­dor qui re­lie Baie-Co­meau et Blanc-Sa­blon en pas­sant par Fer­mont, La­bra­dor Ci­ty et Hap­py-Val­ley-Goose-Bay. Les per­sonnes peuvent prendre l’avion et le Bel­la Desgagnés, un na­vire de faible ti­rant qui se fau­file, en été, à tra­vers les échan­crures de la côte pour re­joindre huit vil­lages du lit­to­ral. Ce la­by­rinthe n’existe pas en hi­ver parce que les den­telles du lit­to­ral se couvrent de glace et de neige et offrent aux vil­la­geois une route blanche pour vi­si­ter les 34 vil­lages de la côte.

Les ha­bi­tants de la Basse-Côte-Nord ont dé­jà pro­fi­té dans les an­nées 1970 du pro­lon­ge­ment de la route 138 jus­qu’à Baie-Jo­hanBeetz. Hy­dro-Qué­bec avait alors pro­fi­té de cette route pour pro­lon­ger une ligne élec­trique à 161kV de Sept-Îles à Na­ta­sh­quan. En 1993, Hy­dro-Qué­bec a réa­li­sé dif­fi­ci­le­ment une ligne élec­trique à 69kV re­liant La Ta­ba­tière à Blanc-Sa­blon. Cette ligne a dû être mon­tée en hé­li­co­ptère faute de routes d’ac­cès. Avec le tron­çon de la route 138 qui re­lie­rait Blanc-Sa­blon à Ké­gas­ka, Hy­droQué­bec pour­rait très fa­ci­le­ment construire une ligne élec­trique entre Blanc-Sa­blon et Na­ta­sh­quan et la pro­lon­ger jus­qu’au poste La Ro­maine 1.

Sur la route 138 au sud de Baie-Co­meau, les gou­ver­ne­ments fé­dé­ral et pro­vin­ciaux de­vraient aus­si trou­ver une so­lu­tion pour fa­ci­li­ter le trans­port entre Ta­dous­sac et Baie-Sainte-Ca­the­rine. Pour tra­ver­ser le Sa­gue­nay, les ca­mions doivent em­prun­ter un tra­ver­sier qui dé­range les bé­lu­gas et aus­si les trans­por­teurs. De­puis la construc­tion de la route 172 entre SaintFul­gence et Sa­cré-Coeur, cer­tains ont ré­amé­na­gé l’iti­né­raire de leurs ca­mions pour les faire pas­ser par Chi­cou­ti­mi entre Qué­bec et Sept-Îles. Un concept de tun­nel se­rait ici aus­si le bien­ve­nu.

Jean N. Laflamme, phy­si­cien re­trai­té d’Hy­dro-Qué­bec Saint-Bru­no-de-Mon­tar­ville, le 17 mai 2018

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.