Mort de 13 jeunes à Braz­za­ville : un rap­port ac­cable les au­to­ri­tés

Le Devoir - - Monde -

BRAZ­ZA­VILLE — Les treize jeunes Con­go­lais morts dans un com­mis­sa­riat en juillet à Braz­za­ville « ont été tor­tu­rés et exé­cu­tés », a ac­cu­sé ven­dre­di l’Ob­ser­va­toire con­go­lais des droits de l’homme (OCDH) dans un rap­port qui s’in­quiète de la fia­bi­li­té d’un pro­cès pré­vu le 24 oc­tobre. L’ONG dé­nonce dans son rap­port l’ab­sence d’au­top­sie et « une en­quête bâ­clée ». L’OCDH donne l’iden­ti­té de douze des treize jeunes gens âgés de 16 à 28 ans qui sont morts au com­mis­sa­riat de Cha­co­na dans le quar­tier de Mpi­la dans la nuit du 22 au 23 juillet après leur in­ter­pel­la­tion. Le gou­ver­ne­ment con­go­lais avait af­fir­mé qu’ils ap­par­te­naient à deux bandes de dé­lin­quants du gang des « Bé­bés noirs » à Braz­za­ville, ce que dé­ment l’ONG. Les au­teurs de­mandent aus­si, entre autres, la dé­mis­sion du mi­nistre de l’In­té­rieur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.