L’adop­tion de la loi contre la mal­bouffe est ré­cla­mée

Quelque 80 or­ga­nismes dé­plorent l’in­ac­tion du gou­ver­ne­ment Tru­deau

Le Devoir - - ACTUALITÉS - ISA­BELLE PA­RÉ

Ac­cu­sé d’être plus à l’écoute des lob­bys pri­vés que préoc­cu­pé de la san­té des Ca­na­diens, le gou­ver­ne­ment Tru­deau fait preuve d’un manque de lea­der­ship en re­tar­dant sans cesse le dé­voi­le­ment de po­li­tiques ali­men­taires cru­ciales pour com­battre la mal­bouffe et l’obé­si­té.

C’est du moins ce que dé­plore une coa­li­tion de quelque 80 or­ga­nismes de san­té, en­vi­ron­ne­men­taux et de lutte contre la faim, re­grou­pés sous le nom de Ré­seau pour une ali­men­ta­tion du­rable (RAD) qui s’in­quiète des ma­noeuvres exer­cées par l’in­dus­trie pour mettre des bâ­tons dans les roues de plu­sieurs po­li­tiques pro­mises par les li­bé­raux, cons­tam­ment re­tar­dées.

Le De­voir ré­vé­lait en no­vembre que de nom­breux lob­bys du sec­teur pri­vé ont mul­ti­plié les ren­contres avec des re­pré­sen­tants du gou­ver­ne­ment ces der­niers mois pour faire échec au pro­jet de loi S228 des­ti­né à in­ter­dire le mar­ke­ting di­rect de la mal­bouffe au­près des en­fants. Le pro­jet est blo­qué au Sé­nat, où il pour­rait mou­rir au feuilleton.

En plus des géants d’In­ter­net (Google, Fa­ce­book, Ama­zon, etc.) et de la pu­bli­ci­té, des as­so­cia­tions re­pré­sen­tant le sec­teur des bois­sons, des res­tos mi­nute et de la trans­for­ma­tion en ont aus­si contre l’éti­que­tage obli­ga­toire pro­po­sé pour cla­ri­fier la quan­ti­té des sucres et des gras dans les ali­ments, ain­si que contre une nou­velle mou­ture du Guide ali­men­taire ca­na­dien prô­nant de meilleures ha­bi­tudes ali­men­taires.

« Ces lob­bys ré­agissent de fa­çon vi­ru­lente. Ça ne vise même pas à taxer ces ali­ments, ni à faire une ré­vo­lu­tion. Ça vise juste à se tour­ner vers une ali­men­ta­tion plus construc­tive pour les jeunes », af­firme Dia­na Bron­son, di­rec­trice gé­né­rale de RAD.

At­ten­du de­puis des mois, le dé­voi­le­ment du nou­veau Guide ali­men­taire ca­na­dien se fait tou­jours at­tendre. L’échéance élec­to­rale joue­rait dans la fri­lo­si­té du gou­ver­ne­ment à se mettre à dos une par­tie de l’in­dus­trie.

Mme Bron­son af­firme qu’une ba­taille ran­gée se joue au sein même du gou­ver­ne­ment entre le mi­nis­tère de la San­té et ce­lui de l’Agri­cul­ture, plus sen­sible aux en­jeux éco­no­miques. De­vant ce com­bat de co­qs, elle ap­pelle le pre­mier mi­nistre à tran­cher.

« Le gou­ver­ne­ment est pris dans un étau. C’est au pre­mier mi­nistre de faire preuve de lea­der­ship si on veut ac­croître l’ac­cès à une ali­men­ta­tion saine », dit-elle.

Le NPD en rogne

Le gou­ver­ne­ment Tru­deau s’at­tire aus­si les cri­tiques du Nou­veau Par­ti dé­mo­cra­tique, qui dé­plore son peu d’élan à concré­ti­ser des po­li­tiques pro­mises pour­tant dès 2015.

«Nous avons ap­puyé S-228 sans ré­serve et main­te­nant ce pro­jet semble sur une ta­blette. Que fait le gou­verne- ment Tru­deau ? Qui in­fluence l’ordre du jour au Sé­nat? En Chambre, les li­bé­raux n’avaient que de belles pa­roles [pour ces pro­jets], mais où sont les gestes ? » dé­plore la dé­pu­tée de SaintHya­cinthe–Ba­got, Brigitte San­sou­cy, porte-pa­role du NPD en ma­tière de fa­mille, d’en­fance et de dé­ve­lop­pe­ment so­cial.

« Le gou­ver­ne­ment Tru­deau est proin­dus­trie, que ce soit avec l’ali­men­ta­tion ou le pé­trole. C’est clair que le pre­mier cercle au­tour du pre­mier mi­nistre, c’est ce­lui des mi­nis­tères éco­no­miques. Les autres ont du mal à faire prio­ri­ser leurs dos­siers », croit la dé­pu­tée.

Le sec­teur pri­vé dia­bo­lise le pro­jet de loi S-228, un pro­jet qui ne vise pour­tant qu’à do­ter le reste du Ca­na­da des mêmes me­sures que celles qui en­cadrent dé­jà la pu­bli­ci­té faite aux en­fants de­puis trente ans au Qué­bec, af­firme la néo­dé­mo­crate.

Se­lon Dia­na Bron­son, il est dé­plo­rable que plu­sieurs in­dus­tries et en­tre­prises s’op­posent aus­si ou­ver­te­ment à ces pro­jets des­ti­nés à amé­lio­rer la san­té des po­pu­la­tions, no­tam­ment celles des en­fants.

« La mal­bouffe est au coeur des pro­blèmes de notre sys­tème de san­té, qui croule sous le far­deau de l’obé­si­té, du dia­bète et des ma­la­dies car­dio­vas­cu­laires, juge-t-elle. Il semble que les in­té­rêts éco­no­miques passent avant les im­pé­ra­tifs de san­té. »

Dans une ré­ponse adres­sée par écrit au De­voir, San­té Ca­na­da dit pré­voir de dé­voi­ler le nou­veau guide ali­men­taire ca­na­dien au dé­but de 2019. « Le gou­ver­ne­ment du Ca­na­da ap­puie fer­me­ment le pro­jet de loi S-228 et s’engage à le faire adop­ter et à le mettre en vi­gueur », a in­di­qué par écrit un por­te­pa­role du mi­nis­tère.

JACQUES NA­DEAU LE DE­VOIR

Le pro­jet de loi S-228 est des­ti­né à in­ter­dire le mar­ke­ting di­rect de la mal­bouffe au­près des en­fants.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.