Une planche de sa­lut

Le Devoir - - ÉDITORIAL -

Le gou­ver­ne­ment Le­gault se tire dans le pied en vou­lant bais­ser le pour­cen­tage d’ac­cueil des im­mi­grants au Qué­bec. Par ce geste, il af­fai­bli­ra notre poids dé­mo­gra­phique dans la fé­dé­ra­tion ca­na­dienne. Il est im­pé­ra­tif pour nos ré­gions d’ac­cueillir de nou­veaux ar­ri­vants pour com­bler la criante pénurie de main-d’oeuvre. Je suis de ceux qui croient que nous de­vons prio­ri­ser l’ac­cueil des gens qui ont une connais­sance suf­fi­sante de notre si belle langue fran­çaise. Si les nou­veaux ar­ri­vants parlent dé­jà le fran­çais, ça fa­ci­li­te­ra nos échanges et ce se­ra un dé­part construc­tif qui dé­ve­lop­pe­ra pos­si­ble­ment un lien d’ami­tié avec nous, Fran­çais d’Amé­rique. Et pour ceux qui n’ont pas la chance de connaître la langue de Mo­lière, le gou­ver­ne­ment a le de­voir de faire re­naître le Centre d’orien­ta­tion et de for­ma­tion pour les im­mi­grants (COFI).

L’étran­ger n’est pas une me­nace, il est notre es­poir. Mi­chel Houle

Qué­bec, le 5 dé­cembre 2018

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.