Lire le ta­rot

Le Devoir - - CULTURE -

La di­seuse de bonne aven­ture, c’est elle. Ch­ris­ti­neC­laire Mal­let, qui pré­fère le titre de « ta­ro­lière », est éga­le­ment conteuse, mu­si­cienne, ro­man­cière. «Le ta­rot est très proche du conte puis­qu’il [em­ploie] aus­si des images qui parlent le lan­gage de l’in­cons­cient. J’uti­lise d’abord le ta­rot comme un ou­til de connais­sance de soi. C’est sûr qu’on peut faire de la di­vi­na­tion avec ça. Mais il y a tel­le­ment de fu­turs pos­sibles. »

La car­to­man­cienne qui pro­phé­tise, d’une voix sé­pul­crale, un ave­nir fixe? Pas son genre. «Je guide sur­tout les gens à re­trou­ver leur voie. Si quel­qu’un me de­mande d’al­ler re­gar­der en avant, je le fais ! Mais je le pré­viens que si ce fu­tur ne lui plaît pas, il est mal­léable. On a le pou­voir de chan­ger ce qui se pro­file à l’ho­ri­zon.»

Chris­tine-Claire Mal­let voit d’ailleurs dans cette par­ti­ci­pa­tion scé­nique une oc­ca­sion de dé­mys­ti­fier son mé­tier, qui consiste fi­na­le­ment à confir­mer ce que l’in­di­vi­du «sait dé­jà, pro­fon­dé­ment». On la ver­ra sans doute ti­rer les cartes à quelques spec­ta­teurs vo­lon­taires et aux ar­tistes — qu’elle «consi­dère aus­si comme des oracles» — pré­sents.

Quelles sont ses pré­dic­tions sur le spec­tacle lui-même? Elle ne veut pas en ré­vé­ler trop. «Mais ça au­gure bien»…

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.