Le poi­rier sau­vage (V.O. s.-t.f.)

Le Devoir - - CULTURE -

★★★★

Son di­plôme en poche, Si­nan re­vient dans le vil­lage lui ayant ins­pi­ré un ro­man qu’il es­père pu­blier grâce à ses maigres éco­no­mies. C’est hé­las sans comp­ter les dettes de son père. De re­trou­vailles en nou­velles ren­contres, Si­nan af­fiche l’as­su­rance stoïque de ceux qui ne doutent de rien. Ce­la, tan­dis qu’il de­vient à son in­su le pro­ta­go­niste plus can­dide qu’il ne le croit d’un ma­gni­fique ré­cit d’ap­pren­tis­sage. Réa­li­sé par Nu­ri Bilge Cey­lan, Palme d’or pour Win­ter Sleep, Le poi­rier sau­vage par sa vo­lon­té de « don­ner le temps au temps » et grâce à son pou­voir d’évo­ca­tion vi­suelle, une qua­li­té ro­ma­nesque des plus à propos. Fi­dèle à sa ma­nière, le ci­néaste pri­vi­lé­gie l’har­mo­nie au sein du cadre plu­tôt qu’une es­thé­tique am­pou­lée. Dé­coule de cette me­sure une beau­té sobre mais constante, tra­ver­sée çà et là de fu­gaces éclats de splen­deur for­melle. Tout cam­pé autre part soi­til, le par­cours de Si­nan re­vêt une por­tée uni­ver­selle. Fran­çois Lévesque

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.