Voya­ger et dî­ner avec Dar­win

Le Devoir - - LIRE - Ca­ro­line Mont­pe­tit

Charles Dar­win est cé­lèbre pour sa théo­rie de l’évo­lu­tion. À la lec­ture de ses écrits, on dé­couvre aus­si son ex­tra­or­di­naire sens de l’ob­ser­va­tion. Le voyage du Beagle, son car­net de voyage et jour­nal de bord ré­édi­té dans un très bel ou­vrage illus­tré, livre un aper­çu de ses pro­di­gieuses fa­cul­tés.

Écrit au cours des cinq ans qui ont me­né Charles Dar­win aux quatre coins du monde, à bord du H.M.S. Beagle, de 1831 à 1836, ce livre a pré­cé­dé de 20 ans sa théo­rie de l’évo­lu­tion, pu­bliée sous le titre L’ori­gine des es­pèces. Mais il en est aus­si le fon­de­ment.

Dar­win avait été in­vi­té à bord du Beagle par le ca­pi­taine Fitz­roy, qui sou­hai­tait comp­ter un na­tu­ra­liste dans son équipe. Ils ont voya­gé des îles du CapVert à Bue­nos Aires, de la Pa­ta­go­nie à l’île Mau­rice, en pas­sant par les îles Galá­pa­gos. L’équi­page pas­se­ra trois ans et trois mois à ex­plo­rer la terre ferme, et 18 mois en mer. Faune, flore, pay­sages aqua­tiques et ter­restres, rien n’échappe à l’oeil de lynx du scien­ti­fique, jus­qu’à no­ter le bruit que font les pa­pillons au­tour de Rio de Ja­nei­ro.

« À plu­sieurs re­prises, écrit-il, un couple de ces pa­pillons [Pa­pi­lio fe­ro­nia], pro­ba­ble­ment un mâle et une fe­melle, pas­sa à un mètre ou deux de moi se pour­sui­vant l’un l’autre. Or chaque fois, j’en­ten­dais dis­tinc­te­ment un bruit res­sem­blant à ce­lui que pro­dui­rait une roue den­tée pas­sant sur un cli­quet. Le bruit se re­nou­ve­lait à de courts in­ter­valles, et pou­vait s’en­tendre à une dis­tance de 20 mètres. Je puis af­fir­mer que cette ob­ser­va­tion est exempte de toute er­reur.»

Pro­fes­seur d’éco­lo­gie évo­lu­tive, Jo­na­than Sil­ver­town convoque la mé­moire de Dar­win aux cui­sines, avec le livre Dî­ner avec Dar­win. On y suit l’his­toire de l’ali­men­ta­tion de­puis l’aus­tra­lo­pi­thèque Lu­cy, vé­gé­ta­rienne, aux om­ni­vores que nous sommes de­ve­nus.

Dî­ner avec Dar­win★★★Jo­na­than Sil­ver­town, tra­duit de l’an­glais par Vi­viane Fen­ter et Lio­nel Pou­saz, Mul­tiMondes, Mon­tréal, 2018, 320 pages

Le voyage du Beagle ★★★★ Charles Dar­win, tra­duit par Ed. Bar­rier et C. Rein­wald, De­la­chaux et Niest­lé, Pa­ris, 2018, 480 pages

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.