AFRIQUE

As­na­kech ★★★ 1/2 As­na­kech Wor­ku, Awe­some Tapes From Afri­ca

Le Devoir - - CULTURE / DISQUE - Phi­lippe Re­naud

Comme toutes les ré­édi­tions de l’éti­quette ca­li­for­nienne Awe­some Tapes from Afri­ca, cet al­bum de la toute pre­mière ac­trice d’Éthio­pie, As­na­kech Wor­ku, chan­teuse et maes­tria de la lyre éthio­pienne (le krar), est fas­ci­nant. La sé­rie Éthio­piques lui avait dé­jà consa­cré une com­pi­la­tion il y a 15 ans, voi­ci son se­cond al­bum in­té­gral, pa­ru en 1975 et réa­li­sé par le com­po­si­teur et cla­vié­riste Hai­lu Mer­gi du cé­lèbre Wa­lias Band. Ain­si, l’al­bum As­na­kech s’écoute comme le chaî­non man­quant entre le folk­lore mu­si­cal du pays et ce qu’on a bap­ti­sé l’éthio-jazz, à la fois mo­derne et mys­tique: le jeu d’orgue de Mer­gi est to­ta­le­ment re­pré­sen­ta­tif du son funk éthio­pien des an­nées 1970, mais les struc­tures des chan­sons, les mé­lo­dies vo­cales et, sur­tout, le jeu, ins­tinc­tif, com­plexe dans ses har­mo­nies sub­tiles et ses struc­tures ryth­miques sin­gu­lières, de la lé­gende au krar semblent re­sur­gir d’une autre ère. D’une chan­son à l’autre, un monde de dé­cou­vertes à par­cou­rir, gui­dés que nous sommes par la voix rauque et af­fir­mée de Wor­ku. Hyp­no­tique et cap­ti­vant.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.