POST-PUNK

Vivre et lais­ser mou­rir ★★★ 1/2 Existe, in­dé­pen­dant

Le Devoir - - CULTURE / DISQUE - So­phie Char­tier

Bon, al­lez, ça y est, on rem­balle, tout le monde. Lais­sez tom­ber les re­cherches. La bande so­nore par­faite pour ac­com­pa­gner cette époque to­ta­le­ment pour­rie (celle dont on se sou­vien­dra comme ayant pré­cé­dé l’apo­ca­lypse cli­ma­tique) est trou­vée. Les trois membres d’Existe, qui pro­duisent dé­jà de­puis 2013, ont mis le doigt sur un point de ten­sion qui fonc­tionne entre plein de choses, éparses de prime abord : de la grosse gui­tare (bien dan­tesque) post-mé­tal, un op­ti­misme naïf ti­ré du glo­cken­spiel, une pro­gres­sion ha­le­tante d’ins­pi­ra­tion post-rock, du « pi­cking de hip­pies» à la Har­mo­nium et une voix qui dé­clame, presque comme dans le spo­ken word. Les pa­roles à la poé­sie noire et bien dé­pri­mante mettent la table pour un voyage sombre au fond de soi-même : entre rage, dé­pos­ses­sion et im­puis­sance, le coeur ba­lance. On ver­rait bien Existe ca­lé dans un pro­gramme triple entre Ba­salte et Big Brave, tiens.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.