Une af­faire de fa­mille (V.O., s.-t.f.)

Le Devoir - - CULTURE / NOTRE SÉLECTION CINÉMA EN SALLE - Fran­çois Lé­vesque

★★★★★

Lau­réat de la Palme d’or, Une af faire de fa­mille marque un nou­veau som­met pour l’au­teur des dé­jà ex­cep­tion­nels No­bo­dy Knows et Still Wal­king, Hi­ro­ka­zu Kore-eda. On y suit le quo­ti­dien ar­du de la fa­mille Shi­ba­ta, qui joint les deux bouts en re­cou­rant à di­vers lar­cins et dont l’équi­libre pré­caire est com­pro­mis lorsque le père et la mère re­cueillent une fillette aban­don­née dans le froid. Kore-eda, mal­gré une em­pa­thie évi­dente en­vers ses per­son­nages, ne mi­ni­mise ja­mais l’am­pleur des di­lemmes mo­raux en pré­sence, non plus qu’il ne se montre com­plai­sant par rap­port aux failles du couple, qui n’en est dès lors que plus poi­gnant, que plus hu­main. Por­té par une poé­sie vi­suelle sur la­quelle l’ad­ver­si­té n’a au­cune prise, c’est là un film qui reste. On l’em­porte avec soi, en pen­sées, y re­ve­nant in­opi­né­ment… On sent des larmes mon­ter alors que dé­filent en boucle des scènes si justes qu’elles semblent avoir été ar­ra­chées au réel.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.