So­leil en jan­vier ou ar­gent re­mis !

Les vins du Rous­sillon ou quand l’astre so­laire se li­qué­fie lit­té­ra­le­ment en bou­teille

Le Devoir - - VIVRE / VIN - JEAN AU­BRY COL­LA­BO­RA­TEUR LE DE­VOIR gui­deau­[email protected]

Si le vi­gnoble rous­sillon­nais tra­ver­sé par les val­lées de l’Agly, du Têt et du Tech pro­duit à lui seul 80% des Vins doux na­tu­rels (VDN) de France avec ses Ri­ve­saltes, Mau­ry, Ba­nyuls, Ba­nyuls Grand Cru et autres Mus­cat de Ri­ve­saltes, il de­meure que les blancs et rouges secs de ce re­mar­quable coin de pays ados­sé aux Py­ré­néesO­rien­tales té­moignent à eux seuls d’une pro­fonde ori­gi­na­li­té. Le so­leil y est lit­té­ra­le­ment li­qué­fié en bou­teille tant il brille ici toute l’an­née, un so­leil qui, com­bi­né à la com­plexe mi­né­ra­li­té des sols, trouve à «re­dres­ser» les vins en leur in­suf­flant une es­pèce de ten­sion fine qui pro­longe les fi­nales sur de beaux amers. Quelques can­di­dats dé­gus­tés (hé­las! en quan­ti­tés li­mi­tées) qui prouvent hors de tout doute que le so­leil n’est pas ici qu’une simple dé­co­ra­tion!

Do­maine La­fage « Cen­te­naire » 2017 (20,50 $ — 13227845). Les rous­sannes et gre­naches (gris et blancs) tracent ici une bouche qui évoque l’em­preinte pré­cise de ce coup de pa­tin lais­sé sur une glace lisse et vive tant il s’en dé­gage une im­pres­sion mi­né­rale à la fois froide et exal­tée. Le frui­té y est dense et de belle ron­deur, ponc­tué d’une es­pèce de sa­li­ni­té et d’une amer­tume qui l’al­longe à la ver­ti­cale, en pro­fon­deur. Il en reste peu, ce qui est nor­mal compte te­nu du prix exi­gé. (5+) © ★★★ 1/2 Les Clos de Pau­lilles Blanc 2017, Cazes, Col­lioure (ar­ri­vage sous peu). Ce sont sur des ter­rasses de schistes bruns que les gre­naches blancs et gris re­gardent ici la mer en sou­te­nant le re­gard lu­mi­neux qu’elle leur ren­voie en re­tour, ajou­tant à la brillance fine de l’en­semble. Le frui­té y est très pur, sou­te­nu, in­tense et vi­brant sous une ten­sion mi­né­rale ma­ni­feste. Un vin de lieu et d’am­biance, d’une pro­fonde ori­gi­na­li­té qui fait la fête aux gre­naches. (5+) © ★★★ 1/2

Ego 2015, Do­maine Cazes (23,50 $ — 13837555). Culti­vés se­lon les pré­ceptes de la bio­dy­na­mie, gre­naches, sy­rahs et mour­vèdres s’épaulent, s’en­traident et se fondent en un tout ho­mo­gène, moel­leux et puis­sant où prime avant tout une tex­ture riche et four­nie évo­quant le ca­cao, la figue mûre et la ge­lée de mûres. Un rouge cha­leu­reux qui souffle à la fois le chaud et le froid, le jour et la nuit. À moins de 25 $, un beau mor­ceau de sin­cé­ri­té, d’au­then­ti­ci­té. (5+) © ★★★ 1/2

Oc­cul­tum La­pi­dem 2015, Do­maine de Bi­la-Haut, Cha­pou­tier (26,45 $ — 11940698). Ce Rous­sillon Vil­lages La­tour de France offre pa­ra­doxa­le­ment un tel moel­leux, un tel gras de ta­nins qu’il apla­nit toute ru­go­si­té ou tout rude re­lief dé­ga­gé par le vi­gnoble ro­cailleux qui l’a vu naître. Im­pres­sion d’am­pli­tude, de ma­tu­ri­té et d’opu­lence frui­tée bien tas­sée sur une trame par­fai­te­ment liée sur le plan de la tex­ture. Un bio puis­sant, long en bouche. (5+) © ★★★

Mas Bé­cha «Ex­cel­lence» 2014, Charles Cha­pitre 14 (34,50$ — 12891701). À quelques ki­lo­mètres de la fron­tière es­pa­gnole, avec ses 25 hec­tares de vi­gnobles à flanc de col­line culti­vés en agri­cul­ture bio­lo­gique, Charles Pe­rez concentre à ce point l’es­sence du frui­té qu’il donne l’im­pres­sion, tant par la tex­ture que du ca­rac­tère confit et em­py­reu­ma­tique de l’en­semble, de jouer dans la cour des grands mu­tés de la ré­gion. Mais en ver­sion non édul­co­rée ce­pen­dant. Une grande et puis­sante ca­resse ti­trant 16 de­grés au comp­teur, mais tou­te­fois dé­pour­vu de lour­deur. Le grand brai­sé s’im­pose ici! (5+) © ★★★ 1/2

Do­maine Bou­ca­beille « Les Or­ris » 2016, Côtes du Rous­sillon Vil­lages (45,25 $ – 12680613). C’est im­mense sans tou­te­fois nuire à l’équi­libre. Dans la fou­lée du glo­rieux 2015, ce grand vin bio de ter­roir cu­mule den­si­té, tex­ture, fraî­cheur et struc­ture, mais ex­prime sur­tout sa pro­fon­deur tout en li­vrant un por­trait clair, as­su­mé et d’une par­faite co­hé­rence d’en­semble. (10+) © ★★★★

CIVR

L’ar­rière-pays rous­sillon­nais gor­gé de so­leil

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.