Trump scru­té par la po­lice fé­dé­rale

Le Devoir - - MONDE -

Le com­por­te­ment du pré­sident Trump a tant pré­oc­cu­pé les forces de l’ordre amé­ri­caines dans les jours sui­vant le congé­die­ment du di­rec­teur de la po­lice fé­dé­rale amé­ri­caine (FBI), James Co­mey, qu’il a été soup­çon­né d’être au ser­vice du Krem­lin, a rap­por­té sa­me­di le New York Times. Le quo­ti­dien new-yor­kais cite sous le cou­vert de l’ano­ny­mat d’an­ciens agents et d’autres per­sonnes fa­mi­lières avec l’en­quête lan­cée sur le pré­sident amé­ri­cain. Cette en­quête a obli­gé les ser­vices de contre-es­pion­nage à éva­luer si Do­nald Trump consti­tuait une po­ten­tielle me­nace pour la sé­cu­ri­té na­tio­nale.

Se­lon le New York Times, des agents du FBI et cer­tains hauts res­pon­sables avaient com­men­cé à se mé­fier des liens entre Do­nald Trump et la Rus­sie lors de la cam­pagne pré­si­den­tielle de 2016, mais au­cune en­quête n’a été ou­verte à ce mo­ment-là, car ils ne sa­vaient pas com­ment abor­der un dos­sier aus­si dé­li­cat. Mais les au­to­ri­tés ont été pous­sées à en­quê­ter par le com­por­te­ment du pré­sident dans la fou­lée du congé­die­ment de James Co­mey en mai 2017.

Do­nald Trump a ré­agi à la nou­velle sa­me­di ma­tin en écri­vant sur Twit­ter que la di­rec­tion du FBI avait ou­vert une en­quête «sans rai­son et avec au­cune preuve».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.