Le Cos­ta Ri­ca veut don­ner une im­pul­sion à la voi­ture élec­trique

Le nou­veau pré­sident, Car­los Al­va­ra­do, compte ac­cé­lé­rer la dé­car­bo­ni­sa­tion de l’éco­no­mie du pays

Le Devoir - - SOCIÉTÉ - MAR­CO SIBAJA À SAN JO­SÉ

Le Cos­ta Ri­ca, qui se vante d’être un cham­pion de l’élec­tri­ci­té re­nou­ve­lable (98,5 % de sa consom­ma­tion), mais dont les rues sont en­com­brées de voi­tures pol­luantes à es­sence ou die­sel, veut ver­dir son parc au­to­mo­bile et dé­ve­lop­per le rail.

Pour l’heure, sur 1,4 mil­lion de vé­hi­cules pri­vés, seules 600 voi­tures élec­triques cir­culent dans ce pays où les au­to­mo­bi­listes af­fec­tionnent le 4x4 ou le gros pick-up. Mais les ex­perts as­surent que la ten­dance à l’élec­trique est en train d’émer­ger.

Ces 600 vé­hi­cules, c’est dé­jà le double en un an, et se­lon une étude de l’Uni­ver­si­té du Cos­ta Ri­ca, « en cinq ans, nous pour­rions avoir 40 000 vé­hi­cules élec­triques » dans le pays, fait va­loir Ber­nal Muñoz, di­rec­teur pour la mo­bi­li­té élec­trique de la com­pa­gnie pu­blique d’élec­tri­ci­té (ICE).

L’ICE, qui dé­tient le mo­no­pole de la pro­duc­tion et de la dis­tri­bu­tion élec­triques, a ré­cem­ment mon­tré l’exemple en rem­pla­çant une cen­taine de ses vé­hi­cules à mo­teur ther­mique par des élec­triques.

Nou­veau cap

« L’ob­jec­tif, c’est de dé­mon­trer que le vé­hi­cule élec­trique est par­fai­te­ment adap­té aux condi­tions du pays, avec sa to­po­gra­phie ac­ci­den­tée, mon­ta­gneuse», ex­plique Ber­nal Muñoz à l’AFP.

L’ad­mi­nis­tra­tion pos­tale s’est mise dans la roue de l’ICE, en met­tant en cir­cu­la­tion une tren­taine de mo­tos élec­triques pour ses fac­teurs.

Le cap a été fixé par le nou­veau pré­sident, Car­los Al­va­ra­do, lui-même, dès sa prise de fonc­tion en mai der­nier. Il a com­pa­ré le dé­fi de la dé­car­bo­ni­sa­tion de l’éco­no­mie du Cos­ta Ri­ca à l’abo­li­tion his­to­rique de l’ar­mée par ce pe­tit pays cen­tra­mé­ri­cain en 1948.

Le Cos­ta Ri­ca a mis à pro­fit les ca­rac­té­ris­tiques d’un pays tro­pi­cal mon­ta­gneux et vol­ca­nique, entre éo­lien, hy­dro­élec­tri­ci­té, so­laire et géo­ther­mie. Ce­la lui per­met d’être de­puis quatre ans à 1,5 % de l’au­to­suf­fi­sance to­tale en élec­tri­ci­té re­nou­ve­lable.

Ce pays de cinq mil­lions d’ha­bi­tants, qui veut no­tam­ment pro­mou­voir son image de des­ti­na­tion tou­ris­tique verte, est ain­si par­ti­cu­liè­re­ment bien pla­cé pour mettre le trans­port au cou­rant élec­trique, re­lève l’éco­no­miste Car­los Eche­ver­ria, spé­cia­liste de l’éner­gie pour la Banque in­ter­amé­ri­caine pour le dé­ve­lop­pe­ment (BID).

Ac­tuel­le­ment, le trans­port compte pour 66 % de la consom­ma­tion d’hy­dro­car­bures au Cos­ta Ri­ca, et pour 54 % des émis­sions de CO2 (1,7 tonne de CO2 par an et par ha­bi­tant entre 2011 et 2015), se­lon le mi­nis­tère cos­ta­ri­cain de l’En­vi­ron­ne­ment.

L’épouse du pré­sident Al­va­ra­do, Clau­dia Dobles, a été char­gée de su­per­vi­ser la mise en oeuvre de cette orien­ta­tion stra­té­gique. Ar­chi­tecte de for­ma­tion, la pre­mière dame s’est en ef­fet vu confier le dos­sier de la ré­no­va­tion ur­baine, dont le trans­port est l’un des gros mor­ceaux.

La­bo­ra­toire

« Le gou­ver­ne­ment veut faire du Cos­ta Ri­ca un la­bo­ra­toire de la dé­car­bo­ni­sa­tion de l’éco­no­mie et, pour ce­la, le trans­port est un en­jeu fon­da­men­tal », sou­ligne M. Eche­ver­ria, pour qui le pays cen­tra­mé­ri­cain a conquis une po­si­tion de chef de file ré­gio­nal pour la mo­bi­li­té élec­trique.

Pour fa­vo­ri­ser la conver­sion du parc au­to­mo­bile, une loi pré­voit dé­sor­mais des exemp­tions fis­cales pour l’achat de voi­tures élec­triques par les par­ti­cu­liers. Des pour­par­lers sont éga­le­ment en cours avec les en­tre­prises pri­vées de trans­port rou­tier de pas­sa­gers pour les in­ci­ter à s’équi­per en bus élec­triques.

De même, l’État pro­jette de créer une ligne fer­ro­viaire élec­tri­fiée pour le trans­port de pas­sa­gers entre les prin­ci­pales villes du pays, et une autre pour le fret pour des­ser­vir la zone por­tuaire de Limón (côte ca­raïbe), prin­ci­pal point de pas­sage pour l’im­por­ta­tion et l’ex­por­ta­tion de mar­chan­dises.

Nis­san, Hyun­dai et BMW sont les trois construc­teurs au­to­mo­biles qui pro­posent des vé­hi­cules élec­triques neufs au Cos­ta Ri­ca, à des prix al­lant de 30 000 $ à 50 000 $. Elles sont sou­vent hors de por­tée de la classe moyenne, en dé­pit des éco­no­mies en car­bu­rant et en main­te­nance — en­vi­ron 130 $ par mois, se­lon un Cos­ta­ri­cain conver­ti à la voi­ture élec­trique consul­té par l’AFP.

Aus­si les avan­tages fis­caux ont-ils été éten­dus à l’achat de vé­hi­cules d’oc­ca­sion, ven­dus à moi­tié prix.

Ma­ria­no Áva­los, un im­por­ta­teur de voi­tures élec­triques d’oc­ca­sion des États-Unis, se frotte les mains. D’un vé­hi­cule ven­du en cinq mois il y a un an et de­mi, il est pas­sé à quatre ventes par mois, et table sur une di­zaine par mois en 2019.

PHO­TOS EZE­QUIEL BE­CER­RA AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Cos­ta­ri­cain Ro­ber­to Qui­ros, pro­prié­taire de deux vé­hi­cules élec­triques, char­geait l’un d’eux à l’une des bornes du cir­cuit de l’ICE, à San Jo­sé, le 4 dé­cembre der­nier.

Ber­nal Muñoz, di­rec­teur pour la mo­bi­li­té élec­trique de la com­pa­gnie pu­blique d’élec­tri­ci­té (ICE), en dé­cembre der­nier

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.