le do­maine pine lodge : ra­jeu­ni et vi­vi­fié !

Le Droit Affaires - - Chronique -

Si dé­mar­rer une en­tre­prise re­pré­sente un dé­fi, prendre les com­mandes d’un centre de vil­lé­gia­ture fon­dé dans les an­nées 1930 et ra­che­té en 1968 par ses grands-pa­rents consti­tue un vé­ri­table acte de foi. C’est pour­tant ce qu’on dé­ci­dé de faire Adam Thomp­son et sa conjointe, Jo­dy Rol­land au do­maine Pine Lodge, à Bris­tol. Au­jourd’hui, ce fleu­ron pon­ti­sois est plus oc­cu­pé que jamais et pour­suit son ex­pan­sion !

une re­lève in­es­pé­rée

Lors­qu’ils ter­minent leur bac­ca­lau­réat au mi­lieu des an­nées 2000, Adam et sa conjointe sont loin de soup­çon­ner qu’ils fi­ni­ront par tro­quer les ta­bleaux noirs pour un car­net de ré­ser­va­tions. « Une fois di­plô­més », ra­conte Adam, « nous sommes par­tis un an en Aus­tra­lie pour y pas­ser notre bre­vet d’en­sei­gne­ment. Dès notre re­tour dans le Pon­tiac, nous avons com­men­cé à en­sei­gner. »

« Nous avons ra­pi­de­ment com­pris que nous as­pi­rions à plus d’autonomie et de liberté », avoue Adam. « La dé­ci­sion de re­prendre l’en­tre­prise fa­mi­liale s’est im­po­sée na­tu­rel­le­ment. » C’est ain­si qu’après trois ans d’en­sei­gne­ment, le couple en­tre­prend sa tran­si­tion vers l’in­dus­trie tou­ris­tique.

une aide mul­ti­fa­cette

« Grâce à la SADC Pon­tiac, nous nous sommes sen­tis épau­lés », ex­plique Adam. En plus de four­nir au jeune couple une pré­cieuse orien­ta­tion en en­tre­pre­neu­riat, l’or­ga­nisme lui a aus­si oc­troyé le fi­nan­ce­ment dont il avait be­soin pour réa­li­ser di­vers pro­jets. « La SADC Pon­tiac a no­tam­ment sou­te­nu notre pla­ni­fi­ca­tion suc­ces­so­rale et la ré­no­va­tion de notre grange en 2017 », in­dique Adam.

D’une ca­pa­ci­té de 200 per­sonnes, le ma­gni­fique bâ­ti­ment his­to­rique ac­cueille au­jourd’hui des ré­cep­tions de ma­riage. « Nous af­fi­chons dé­jà com­plet pour cet été et les dates pour 2019 sont presque toutes ré­ser­vées ! » À cet es­pace plein de charme s’ajoutent un gîte « couette et ca­fé », des cha­lets et une rou­lotte tout équi­pée, un terrain de golf de neuf trous, un pe­tit ca­fé, un res­tau­rant à l’am­biance dé­con­trac­té et un ser­vice de res­tau­ra­tion haut de gamme.

un ave­nir ra­dieux

Si le do­maine res­pire la tra­di­tion, de­puis le juke-box jus­qu’à l’odeur des tartes aux pommes pré­pa­rées par Jo­dy, en pas­sant par le re­gard alerte de Lois, la grand-mère d’Adam, qui veille en­core au grain du haut de ses 92 ans, le couple re­garde vers l’ave­nir. « Nous ai­me­rions ajou­ter un bâ­ti­ment mo­derne pour ac­cueillir plus d’in­vi­tés et étendre nos ac­ti­vi­tés à toute l’an­née », ex­plique Adam.

Avec la po­pu­la­ri­té crois­sante du do­maine de mai à oc­tobre, le suc­cès de ses pâ­tis­se­ries sur les mar­chés lo­caux en hi­ver et le sou­tien de la SADC Pon­tiac, il y a fort à pa­rier que le do­maine Pine Lodge se­ra en­core bien en­ra­ci­né dans trois gé­né­ra­tions !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.