L’École des en­tre­pre­neurs s’ins­talle en Ou­taouais

Ti­rer le meilleur de nos ges­tion­naires

Le Droit Affaires - - Sommaire - par Be­noit Hu­don Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Un ajout no­table à l’éco­sys­tème éco­no­mique ré­gio­nal sur­vien­dra en no­vembre pro­chain avec l'im­plan­ta­tion à Ga­ti­neau de l'École des en­tre­pre­neurs du Qué­bec ( EEQ ), un or­ga­nisme qui ser­vi­ra à mieux ou­tiller les ges­tion­naires d’en­tre­prises.

C’est dans des lo­caux du centre In­no­va­tion Ga­ti­neau que vont bouillon­ner les ac­ti­vi­tés de l’EEQ. Cette der­nière gra­vi­te­ra dans le ré­seau du centre de ser­vices prin­ci­pal éta­bli à Mont­réal, qui offre une gamme com­plète de ser­vi­ces­con­seils. « Ce sont 25 000 en­tre­pre­neurs qui ont été for­més de­puis 2000. Toutes les 12 heures, une nou­velle en­tre­prise est dé­mar­rée grâce à l’ap­pui de l’École », in­dique Mi­chel For­tin, le pré­sident-di­rec­teur gé­né­ral de cette or­ga­ni­sa­tion sans but lu­cra­tif.

For­mule bien ro­dée

L’ap­pel de pro­po­si­tion lan­cé en mars 2018 afin d’éta­blir des cam­pus ré­gio­naux a im­mé­dia­te­ment in­ter­pel­lé les ac­teurs ma­jeurs du dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique en Ou­taouais. Com­po­sé no­tam­ment de la Chambre de com­merce de Ga­ti­neau, de la Table d’ac­tion en en­tre­pre­neu­riat de l’Ou­taouais et d’ID Ga­ti­neau, un co­mi­té de tra­vail a fi­gno­lé et dé­po­sé un dos­sier à l’ÉEQ. La tâche n’était pas mince, car sept ré­gions et une soixan­taine de par­te­naires avaient éga­le­ment dé­po­sé leur re­quête. Le co­mi­té de tra­vail gatinois a re­çu une ré­ponse fa­vo­rable. Les cam­pus ré­gio­naux for­més de Ga­ti­neau, Ri­mous­ki et Trois-Ri­vières ont l’ob­jec­tif d’ap­puyer le centre mont­réa­lais vers la for­ma­tion de 14 000 autres en­tre­pre­neurs d’ici 2022. « Il nous man­quait un vo­let lié aux for­ma­tions », ex­plique Jean Le­page, le di­rec­teur gé­né­ral d’ID Ga­ti­neau, qui a par­ti­ci­pé au dé­pôt de la can­di­da­ture de Ga­ti­neau. Oc­troyer à la clien­tèle d’af­faires des pro­grammes pro­ve­nant de l’ÉEQ ve­nait com­bler une de­mande pour ce type de for­ma­tion. Jean Le­page évoque du même coup que de par­tir à zé­ro au­rait été une tâche ti­ta­nesque. « On a en­voyé une mis­sion vi­si­ter leur ins­tal­la­tion au préa­lable.

Avant d’al­ler de l’avant avec un par­te­naire, on veut s’as­su­rer qu’on soit tous ga­gnants. Dans ce cas-ci, on avait sous la main quelque chose de vrai­ment bien ro­dé », es­time-t-il.

For­ma­tions va­riées et ac­ces­sibles

Quelque 2 000 in­di­vi­dus pro­fi­te­ront an­nuel­le­ment des for­ma­tions of­fertes au nou­veau cam­pus gatinois ( ou grâce aux vi­déo­con­fé­rences ) et at­tes­tées par le sys­tème sco­laire. Ac­qui­si­tion et ges­tion d’en­tre­prise, vente-conseil et lan­ce­ment d’une en­tre­prise se­ront les pro­grammes of­ferts. La grande ma­jo­ri­té des ate­liers et du conte­nu uti­li­sés à Mont­réal se­ront of­ferts au cam­pus. La réa­li­té de la ré­gion est prise en compte avec l’in­cor­po­ra­tion d’élé­ments édu­ca­tifs per­son­na­li­sés. On compte par­mi ces spé­ci­fi­ci­tés le sec­teur ma­nu­fac­tu­rier, la cybersécurité et les tech­no­lo­gies de l’in­for­ma­tion. « Pour le sec­teur ma­nu­fac­tu­rier, nous nu­mé­ri­sons ac­tuel­le­ment des in­for­ma­tions et met­tons en re­la­tion près de 200 en­tre­prises en Ou­taouais. ID Ga­ti­neau tra­vaille ain­si à com­prendre leurs be­soins et à en­cou­ra­ger la col­la­bo­ra­tion ré­gio­nale », avance Jean Le­page, qui per­çoit l’ar­ri­vée de l’ÉEQ dans la ré­gion comme un mo­teur concret qui sti­mu­le­ra la crois­sance, no­tam­ment par des for­ma­tions pra­tiques de dé­ve­lop­pe­ment de mar­ché et d’ex­por­ta­tion. La clien­tèle cible pour ce nou­veau cam­pus com­prend les en­tre­prises de ser­vice, avec l’ob­jec­tif d’at­ti­rer prin­ci­pa­le­ment celles ayant moins de dix em­ployés. Grâce à la pro­gram­ma­tion, les par­ti­ci­pants pour­ront s’en­ri­chir de connais­sances liées aux as­pects ju­ri­diques en af­faires, à la com­mu­ni­ca­tion et au mar­ke­ting, au fi­nan­ce­ment, aux ventes, ain­si qu’aux meilleures pra­tiques d’af­faires. Le coût des ate­liers va­rie­ra de 50 $ à 200 $ et un par­cours au sein de l’ÉEQ peut al­ler de quelques heures à quelques mois pour un étu­diant ou une étu­diante.

Un éco­sys­tème gatinois

Une en­ve­loppe an­nuelle os­cil­lant entre 400 000 et 500 000 $, dont les trois quarts pro­viennent du gou­ver­ne­ment pro­vin­cial, ser­vi­ra à fi­nan­cer les opé­ra­tions. D’après M. Le­page, le ré­seau de dé­ve­lop­pe­ment est main­te­nant as­sez com­plet en Ou­taouais. « Le

Pôle d’in­no­va­tion, MonGPS.ca, le Pro­gramme G7 et le cam­pus de l’École des en­tre­pre­neurs du Qué­bec vont per­mettre à Ga­ti­neau et aux MRC en pé­ri­phé­rie d’avoir les res­sources adé­quates », sou­tient-il. Avec ce pan en­tre­pre­neu­rial com­plé­té, son équipe et lui se dé­voue­ront dé­sor­mais à l’édi­fi­ca­tion de cel­lules d’in­ves­tis­seurs pour sti­mu­ler les en­tre­prises plus spé­cia­li­sées.

Jean Le­pagePHO­TO SI­MON SÉGUIN-BER­TRAND, LE­DROIT Di­rec­teur gé­né­ral de ID Ga­ti­neau

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.