Jeunes en­tre­pre­neurs dans la mire

Le Droit Affaires - - PUBLIREPORTAGE -

Au­tre­fois connu sous le nom du Centre fi­nan­cier aux en­tre­prises, le Centre Des­jar­dins aux en­tre­prises (CDE) fête en 2018, son 20e an­ni­ver­saire. Avec plus de 2 000 em­prun­teurs et ser­vant pas moins de 4 000 en­tre­prises de la ré­gion, on com­prend que le Centre est un lea­der dans son do­maine. À l’époque, chaque Caisse of­frait un ser­vice aux en­tre­prises; puis, tous les ac­tifs com­mer­ciaux ont été re­grou­pés pour créer une force éco­no­mique ma­jeure. «En 2018, le CDE oc­cupe de 40 à 70% du marché en Ou­taouais, af­fi­chant no­tam­ment une forte pré­sence dans le do­maine de la cons­truc­tion », ex­plique le Di­rec­teur gé­né­ral, Mar­tin Ri­cher. Avec près de 20 di­rec­teurs de comptes, c’est toute une force conseil pour les en­tre­prises de la ré­gion. «C’est au­tant que toutes les grandes banques mises en­semble ! »

Créa­teur dy­na­mique re­cher­ché

Après avoir an­non­cé son par­te­na­riat dans plu­sieurs pro­jets ma­jeurs à Ga­ti­neau, dont le fu­tur aré­na « Guer­tin » et l’agran­dis­se­ment de Toyo­ta Ga­ti­neau, le CDE a eu en­vie d’amé­lio­rer son offre de ser­vice aux jeunes en­tre­pre­neurs qui offrent des pro­jets sti­mu­lants, avec un po­ten­tiel qui dé­passe l’Ou­taouais.

«Par­fois, ce sont des jeunes de moins de 35 ans qui ne se qua­li­fient pas pour un fi­nan­ce­ment conven­tion­nel. Avec des pro­grammes comme Créa­ve­nir, le CDE ouvre la porte à un fi­nan­ce­ment et peut-être même une sub­ven­tion », dit fiè­re­ment M. Ri­cher. Ces pro­grammes, opé­ra­tion­nels, sont au coeur d’une of­fen­sive qui bat­tra son plein en 2019. «Nous sou­hai­tons tra­vailler de concert avec des ac­teurs lo­caux comme ID Ga­ti­neau, le Car­re­four Jeu­nesse Em­ploi ou les SADC pour nous rap­pro­cher da­van­tage de la pe­tite en­tre­prise. C’est la base du Mou­ve­ment Des­jar­dins», sou­ligne le di­rec­teur gé­né­ral. Le CDE en­cou­rage lui-même les en­tre­prises lo­cales pour ses propres be­soins en biens et ser­vices. Son ter­ri­toire s’étend de Ga­ti­neau à Ma­ni­wa­ki, et de la pe­tite-Na­tion au Pon­tiac.

Pen­ser dif­fé­rem­ment

Et puisque les Millé­niaux font les choses au­tre­ment, ils ont la pos­si­bi­li­té de faire leurs dé­marches en ligne, à leur rythme et au mo­ment qui leur convient. «Bien sûr, il vien­dra une étape où ils au­ront be­soin de conseils et nous se­rons là pour ré­pondre à leurs ques­tions en per­sonne », dit M. Ri­cher.

En­fin, Des­jar­dins n’étant pas une banque au sens conven­tion­nel, l’en­tre­prise n’a pas à ré­pondre à des ac­tion­naires. « C’est ce qui per­met au CDE une ap­proche plus so­ciale, plus hu­maine. On s’im­plique même fi­nan­ciè­re­ment dans des pro­jets de na­ture com­mu­nau­taire parce que nous sommes ca­pables de le faire. C’est ça, la dif­fé­rence Des­jar­dins. »

Pour in­for­ma­tions ou ren­dez-vous : 819 778-1400 880, boul. de la Car­rière Bu­reau 100

Ga­ti­neau

L’équipe du dé­ve­lop­pe­ment af­fairesPME

L’équipe de dé­ve­lop­pe­ment af­fairesMoyennes en­tre­prises

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.