FOR­TUNE ET DIS­CI­PLINE AU ME­NU

Le Droit Affaires - - News - par Jean Ga­gnon / Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Les mor­dus de voi­tures de col­lec­tion et de courses d’ac­cé­lé­ra­tion le connaissent dé­jà très bien. D’autres l’ont vu dans la té­lé-réa­li­té

Ra­pides et mil­lion­naires alors qu’il par­court la pla­nète, à la re­cherche de sen­sa­tions fortes en com­pa­gnie de ses amis Gi­di et Jat­ty. D’autres ont pu vi­si­ter son ga­rage au­to­mo­bile, OB Pres­tige

Au­to, dont la col­lec­tion digne d’un vé­ri­table mu­sée s’offre à nos yeux sur le bou­le­vard Gré­ber, ou en­core le croi­ser au Gym-Max, une fran­chise de condi­tion­ne­ment phy­sique dont il est co­pro­prié­taire, rue Bel­le­hu­meur à Ga­ti­neau. Mais peu savent qu’Oli­vier Ben­lou­lou est Ga­ti­nois et fon­da­teur d’Ideal Pro­tein, une en­tre­prise dont le chiffre d’af­faires os­cille au­tour des 200 mil­lions de dol­lars an­nuel­le­ment.

C’est en sur­vê­te­ment spor­tif qu’Oli­vier Ben­lou­lou nous ac­cueille dans le ma­jes­tueux hall d’en­trée d’OB Pres­tige Au­to, qu’il opère de­puis 2014. Bien conscient de l’image qu’il pro­jette, il re­vient une di­zaine de mi­nutes plus tard, en­di­man­ché et fin prêt pour une séance pho­tos dont il par­ta­ge­ra la ve­dette avec une cen­taine de voi­tures de col­lec­tion éva­luée à 40 mil­lions $. Des Fer­ra­ri, Al­fa Ro­méo, Porsche, Lam­bor­ghi­ni et autres voi­tures de rêve, dont le der­nier bé­bé, une Bu­gat­ti Chi­ron éva­luée à 5 mil­lions $, oc­cupent ri­che­ment le plan­cher de la luxueuse salle d’ex­po­si­tion. Né en 1967 à Mont­réal de pa­rents al­gé­riens, Oli­vier Ben­lou­lou ar­rive très jeune dans la ré­gion. Il fait des études aux écoles St-Paul et Gran­deRi­vière d’Ayl­mer, ain­si qu’au Col­lège Notre-Dame à Mont­réal. En bout de piste, il n’ob­tient pas son di­plôme d’études se­con­daires, ce qui ne l’a pas em­pê­ché de réus­sir en af­faires. Tout n’apas été fa­cile ce­pen­dant. « J’ai connu ça, dor­mir sur ses run­ning

shoes comme oreiller », se sou­vient-il.

Un par­cours aty­pique

Le par­cours de cet au­da­cieux n’a rien d’or­di­naire. À 11 ans, il fait la plonge dans les res­tau­rants puis, deux ans plus tard, est pro­mu comme « bus­boy ». À 15 ans, il quitte les études et la mai­son fa­mi­liale et signe son pre­mier bail de lo­ca­tion. « L’école n’était tout sim­ple­ment pas faite pour moi », di­ra-t-il sim­ple­ment pour ex­pli­quer sa re­traite sco­laire pré­ma­tu­rée et son dé­sir de vo­ler de ses propres ailes. Em­bal­lé par le mi­lieu de la res­tau­ra­tion, il conti­nue à y oeu­vrer à titre de ser­veur avant d’ou­vrir, à l’âge de 25 ans, son propre com­merce, Le Pa­na­ché, un res­tau­rant fran­çais qu’il va opé­rer pen­dant dix ans, rue Ed­dy dans le Vieux-Hull. Ob­sé­dé par les pro­blèmes d’obé­si­té, il fait la ren­contre du doc­teur Tran Thien Chahn, un mé­de­cin eu­ro­péen spé­cia­li­sé en ma­tière de nu­tri­tion et d’obé­si­té et au­près du­quel il sui­vra les en­sei­gne­ments. De son par­te­na­riat avec le Dr Chahn naî­tra en 2003 Ideal Pro­tein, un pro­to­cole dé­ve­lop­pé mé­di­ca­le­ment pour gé­rer la perte de poids et son main­tien. « Contrer l’obé­si­té et les pro­blèmes qui y sont re­liés, re­don­ner la san­té et l’es­time de soi, et sen­si­bi­li­ser, édu­quer et en­ca­drer la gé­né­ra­tion fu­ture sur la nu­tri­tion sont des causes qui me te­naient à coeur », ex­pose Oli­vier Ben­lou­lou. Quinze ans plus tard, Ideal Pro­tein est pré­sent dans 3500 points de ventes et em­ploie 350 em­ployés et quelque 150 consul­tants.

De­puis la mi-no­vembre, Oli­vier Ben­lou­lou ne pré­side plus au quo­ti­dien les des­ti­nées d’Ideal Pro­tein. Deuxième plus im­por­tant ac­tion­naire d’Ideal Pro­tein, il reste proche de l’en­tre­prise en sié­geant sur le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion et en as­sis­tant à plu­sieurs su­per week-ends de for­ma­tion avan­cée par­tout en Amé­rique du Nord.

L’au­to­mo­bile pour pas­sion

Au­jourd’hui, Oli­vier Ben­lou­lou consacre à fond sa for­tune à sa pas­sion pour l’au­to­mo­bile, « ma ré­com­pense pour avoir tra­vaillé 100 heures par se­maine pen­dant 30 ans. » Sa pre­mière voi­ture, « une Su­per Beetle 1974 qui per­dait tou­jours son huile » lui pro­cu­rait un sen­ti­ment de li­ber­té sans pour au­tant sus­ci­ter son exul­ta­tion pour le do­maine de l’au­to­mo­bile.

Ce n’est que plus tard que son amour pour les voi­tures de luxe et de col­lec­tion aux ti­rages li­mi­tés et autres hy­per­cars se ré­vé­le­ra. Et aus­si son goût pour la vi­tesse alors qu’il peut at­teindre les 350-400 km à l’heure lors des courses de de­mi-mille qu’il dis­pute en Amé­rique du Nord, de la Flo­ride jus­qu’en Ca­li­for­nie. « Cer­tains peuvent dire que c’est fou, mais il s’agit de risques cal­cu­lés. » Si on le de­vine fé­brile dans la sé­rie Ra­pides et mil­lion­naires, c’est plu­tôt un homme calme mais sûr de lui, à la li­mite car­té­sien, qui se cache der­rière cet amou­reux fou des car­rosses cy­lin­drés. Fier de ses suc­cès, il n’hé­site pas à évo­quer à de nom­breuses re­prises les mots dis­ci­pline, tra­vail et achar­ne­ment pour ex­pli­quer sa réus­site dans le monde des af­faires. « Être bon au­jourd’hui n’est pas suf­fi­sant, il faut de­ve­nir ex­cep­tion­nel dans ce que l’on fait pour se dis­tin­guer et sor­tir de la masse. Si tu veux plus, ce n’est pas sor­cier, il faut faire plus », croit dur comme fer l’homme de 51 ans.

Oli­vier Ben­lou­lou Pré­sident OB Pres­tige Au­to

Ma­niaque de ba­gnoles ou simple cu­rieux, il est pos­sible de vi­si­ter l’im­pres­sion­nante col­lec­tion d’au­tos d’Oli­vier Ben­lou­lou en se ren­dant chez OB Pres­tige Au­to au 1380, bou­le­vard Gré­ber à Ga­ti­neau, du lun­di au jeu­di, de 10h à 18h. Un per­son­nel qua­li­fié, peut-être M. Ben­lou­lou lui­même, pour­ra au be­soin ré­pondre à vos ques­tions. Vous pour­rez no­tam­ment ad­mi­rer des mo­dèles si­mi­laires à ceux uti­li­sés par l’agent 007 James Bond, par l’énig­ma­tique gaf­feur Mr. Bean, ain­si que la Dodge Char­ger 1969 conduite par les cou­sins Luke et Bo de la po­pu­laire sé­rie té­lé­vi­sée amé­ri­caine The Duke of Haz­zard (Shé­rif, fais-moi peur).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.