SPI­RI­TUEUX

Le Droit Affaires - - SOMMAIRE - par Éric God­maire / Spé­cia­liste en spi­ri­tueux

Le na­vi­ga­teur Ch­ris­tophe Co­lomb n’a pas que dé­cou­vert l’Amé­rique, il a aus­si im­plan­té la culture de la canne à sucre à l’ori­gine du rhum.

En 1492, lorsque Ch­ris­tophe Co­lomb a po­sé le pieds sur l’île an­tillaise de San Sal­va­dore, a dé­bu­té une ère où le sucre et le rhum jouèrent un rôle pré­do­mi­nant. C’est Co­lomb lui-même qui im­plan­ta la canne à sucre aux Ca­raïbes. Ce n’est qu’un peu plus tard qu’on dé­cou­vrit que la mé­lasse, sous-pro­duit de la canne à sucre, per­met­tait d’ob­te­nir de l’eau-de-vie.

Les Hol­lan­dais sont les pre­miers à dé­ve­lop­per un mar­ché pour un rhum de meilleure qua­li­té car à l’époque, cet al­cool brut de piètre qua­li­té était of­fert aux es­claves et aux tra­vailleurs des plan­ta­tions pour at­té­nuer la fa­tigue. Le cé­lèbre pi­rate an­glais Hen­ry Mor­gan, né en 1635, élu au rang de che­va­lier par le roi Charles II, fut re­tour­né en Ja­maïque en tant que lieu­te­nant-gou­ver­neur.

C’est à ce mo­ment qu’il com­men­ça, huit ans avant sa mort, à dis­til­ler du rhum. En 1944, c’est à sa mé­moire que fut bap­ti­sé un rhum, ce­lui du ca­pi­taine Mor­gan. Cette eau-de-vie à base de canne à sucre est dis­til­lée à tra­vers dif­fé­rents alam­bics et mis en fûts afin qu’il y ait vieillis­se­ment.

Rhum Di­plo­ma­ti­co Re­ser­va Ex­clu­si­va

Pro­ve­nance : Ve­ne­zue­la Al­cool : 40%

Prix SAQ : 58,75$

Prix LCBO : 58,95$

C’est au maître de chai Ti­to Cor­de­ro que ce rhum doit au­jourd’hui sa très grande qua­li­té. Dé­ten­teur de trois titres dont maître Rhu­mier en 2011 et 2013 et cham­pion du monde des Maîtres Rhu­miers à Ma­drid en 2014. Ti­to Cor­de­ro re­pré­sente la pièce maî­tresse de cette marque. Consi­dé­ré comme l’un des meilleurs rhums au monde, ce Di­plo­ma­ti­co a été ré­com­pen­sé par plu­sieurs ex­perts et connais­seurs du monde en­tier. C’est en 1959 que la pro­duc­tion du rhum Di­plo­ma­ti­co dé­bu­ta. Au­jourd’hui pro­prié­té de Char­ton Hobbs, le rhum Di­plo­ma­ti­co fait le bon­heur de tous. Il se dé­guste à sa plus simple ex­pres­sion, avec des gla­çons ou en cock­tail.

Nez

: Vrai­ment tout en dou­ceur avec des arômes de ca­ra­mel chaud, de fruits sé­chés et de tarte au sucre. Aus­si, le ta­bac est pré­sent, tout en sub­ti­li­té et ap­porte un com­plé­ment aux autres arômes axés da­van­tage sur le sucre.

Bouche

: Tex­ture si­ru­peuse et moel­leuse. L’al­cool est peu pré­sent et ce sont plu­tôt les fruits confits et le ca­ra­mel qui sont en avant-plan. La bouche est gour­mande et riche avec des notes d’épices et de va­nille.

Fi­nale

: Une belle lon­gueur miel­leuse avec un cô­té boi­sé.

Ré­su­mé

: Un rhum qui gagne à être dé­cou­vert. J’adore la tex­ture et la ri­chesse de ce Di­plo­ma­ti­co. Il fe­ra le bon­heur de ceux qui veulent vivre une belle ex­pé­rience de dé­gus­ta­tion et aus­si pour ceux qui veulent avoir du bon temps entre amis au­tour d’un bon cock­tail.

Bonne dé­gus­ta­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.