FI­NANCES

Le Droit Affaires - - SOMMAIRE - par Mar­tin La­londe / Ges­tion­naire de por­te­feuilles

Autre nou­veau­té dans cette édi­tion, la chro­nique Fi­nances du ges­tion­naire de por­te­feuilles Mar­tin La­londe, de la firme ga­ti­noise Les in­ves­tis­se­ments Ri­ve­mont, va ap­pro­fon­dir men­suel­le­ment les en­jeux éco­no­miques afin de vous per­mettre de mieux pla­ni­fier vos pla­ce­ments.

C’est avec un grand plai­sir que je me joins à l’équipe de chro­ni­queurs du men­suel Le Droit AF­FAIRES. À titre de chro­ni­queur éco­no­mique et fi­nan­cier, je ten­te­rai d’ap­pro­fon­dir pour vous les en­jeux les plus com­plexes et qui ont un im­pact di­rect sur les dé­ci­sions d’in­ves­tis­se­ments de toutes les classes d’ac­tifs. De plus, je vul­ga­ri­se­rai en termes pra­tiques les grands thèmes ma­croé­co­no­miques glo­baux pour ex­pli­quer les im­pacts concrets de ceux-ci sur notre ré­gion et sur les op­por­tu­ni­tés d’in­ves­tis­se­ments. Une grosse com­mande, s’il en est une.

Il se­rait dif­fi­cile de ne pas en­ta­mer cette chro­nique par le su­jet qui est sur toutes les lèvres des in­ter­ve­nants fi­nan­ciers en ce mo­ment, ce­lui des taux d’in­té­rêts neutres et né­ga­tifs de cer­taines banques cen­trales et de main­te­nant plus de 17 bil­lions d’obli­ga­tions.

Pour bien com­prendre le phé­no­mène ac­tuel, il est im­por­tant d’en re­tra­cer les sources. Tout dé­bute avec l’écla­te­ment de l’une des plus grandes bulles de l’his­toire mo­derne, la bulle im­mo­bi­lière ja­po­naise de 1986 à 1991. À son som­met, le ter­rain du Pa­lais im­pé­rial de To­kyo était éva­lué à une va­leur plus grande que l’en­semble du parc im­mo­bi­lier ca­na­dien. Une vraie bulle.

L’ef­fon­dre­ment sub­sé­quent de l’im­mo­bi­lier, du mar­ché bour­sier et de l’éco­no­mie en­tière du Ja­pon a pous­sé la banque cen­trale à agres­si­ve­ment abais­ser les taux d’in­té­rêts, ce qu’on ap­pelle une politique mo­né­taire très souple ou ac­com­mo­dante. Le but de cet exer­cice était de fa­vo­ri­ser les in­ves­tis­se­ments pri­vés, mais éga­le­ment de sou­te­nir l’in­fla­tion qui était des­cen­due en ter­ri­toire alarmant. Mal­heu­reu­se­ment, en rai­son no­tam­ment de strictes po­li­tiques mi­gra­toires et sur­tout d’une crois­sance éco­no­mique frei­née par une po­pu­la­tion vieillis­sante, la stra­té­gie n’a ja­mais vrai­ment fonc­tion­né et le Ja­pon se re­trouve au­jourd’hui avec un taux d’in­té­rêt né­ga­tif, sans in­fla­tion et une dette mons­trueuse en rai­son de po­li­tiques fis­cales qui n’ont éga­le­ment don­né au­cun ré­sul­tat.

Des hy­po­thèques à taux né­ga­tifs

Évi­dem­ment, et ici vous me voyez ve­nir, les causes mêmes de l’échec de cette stra­té­gie mo­né­taire, no­tam­ment une po­pu­la­tion vieillis­sante, sont au­jourd’hui pré­sentent dans les

grandes éco­no­mies oc­ci­den­tales qui tentent, avec un iden­tique manque de suc­cès, d’en­cou­ra­ger une hausse de la crois­sance et de l’in­fla­tion avec une stra­té­gie fis­cale agres­si­ve­ment souple.

Et ce si­gnal d’échec des grandes banques cen­trales se re­flète main­te­nant pour le consom­ma­teur moyen alors que cer­taines banques des pays nor­diques offrent des hy­po­thèques à taux né­ga­tifs. L’em­prun­teur doit alors re­mettre moins que ce qu’il a em­prun­té. Dans la même ré­gion, une autre banque im­pose main­te­nant un frais, l’équi­valent d’un taux d’in­té­rêt né­ga­tif, pour tout dé­pôt plus éle­vé qu’un cer­tain mon­tant, phé­no­mène qui avait éga­le­ment tem­po­rai­re­ment pris place aux États-Unis lors de la crise de 2008-2009.

Main­te­nant que nous connais­sons les sources de ces ni­veaux ab­surdes de taux d’in­té­rêts, nous ver­rons lors de la pro­chaine chro­nique quels types d’ac­tifs sont fa­vo­ri­sés et com­ment en pro­fi­ter.

Ti­tu­laire d’une maî­trise en ad­mi­nis­tra­tion des af­faires de l’Uni­ver­si­té d’Ot­ta­wa et d’une spé­cia­li­sa­tion en com­merce in­ter­na­tio­nal de l’École su­pé­rieure de com­merce de Reims, en France, notre chro­ni­queur Mar­tin La­londe est pré­sident de la firme Les in­ves­tis­se­ments Ri­ve­mont, une ins­ti­tu­tion fi­nan­cière spé­cia­li­sée en ges­tion de por­te­feuilles et de fonds al­ter­na­tifs ayant son siège so­cial à Ga­ti­neau.

Pho­to 123RF

Le Pa­lais im­pé­rial de To­kyo

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.