MODE D’AF­FAIRES

Le Droit Affaires - - SOMMAIRE - par Isa­belle Rhéaume / Sty­liste

C’est par ac­ci­dent que la Ga­ti­noise Jo­sée La­londe a créé la marque Es­tre­la, en 2012. De­puis, l’aven­ture a évo­lué au point où plu­sieurs femmes portent au­jourd’hui ses créa­tions.

C’est en vou­lant créer un pro­jet de fa­bri­ca­tion de bi­joux avec sa fille pour le plai­sir que la Ga­ti­noise Jo­sée La­londe fonde la marque Es­tre­la en 2012. Le pro­jet ayant pris une tour­nure plu­tôt in­at­ten­due, l’en­tre­prise a de­puis beau­coup évo­lué et plu­sieurs femmes portent au­jourd’hui fiè­re­ment ses créa­tions qui donnent une touche glam, ed­gy et au­da­cieuse à n’im­porte quel look.

Les pre­mières col­lec­tions pré­sen­taient seule­ment des boucles d’oreilles. Ses amies les trou­vant belles, elles se sont im­pro­vi­sées re­pré­sen­tantes pour en vendre à leur en­tou­rage et à leurs col­lègues. Le bou­cheà-oreille fai­sant son oeuvre, la de­mande a dé­pas­sé l’offre et les clientes dé­si­raient voir de nou­veaux mo­dèles. Ce sont donc ajou­té col­liers, bra­ce­lets, bagues, che­villères et bi­joux de corps pour le plus grand plai­sir de ses ad­mi­ra­trices.

Au­jourd’hui, l’en­tre­prise a une ving­taine de points de vente au Ca­na­da en plus de sa bou­tique en ligne.

Qua­li­té et du­ra­bi­li­té

De­puis le dé­but, la fon­da­trice mise sur le ser­vice après-vente et la qua­li­té de ses créa­tions.

« J’ai tou­jours vou­lu que mes bi­joux puissent être por­tés par les femmes au quo­ti­dien sans de­voir être constam­ment en­le­vés, donc qu’ils res­tent beaux et ne s’abîment pas fa­ci­le­ment. » Pour ce faire, elle a tes­té et mi­sé sur le bon choix de ma­té­riau tel que les cris­taux Swa­ros­ki et l’in­ox.

La ma­jo­ri­té des clientes de la marque sont des femmes pro­fes­sion­nelles. Puis­qu’il y a sou­vent un cer­tain code ves­ti­men­taire à res­pec­ter dans les bu­reaux, ces bi­joux ajoutent une touche qui vient re­haus­ser le look pro. Comme quoi un dé­tail peut faire toute la dif­fé­rence entre une te­nue terne et une te­nue qui a de la gueule !

Réunir ses pas­sions

Être à la tête d’Es­tre­la donne la chance à Mme La­londe d’ex­plo­rer tous les as­pects qui la font vi­brer; du shoo­ting pho­to en pas­sant par la mode et la com­mu­ni­ca­tion. Elle col­la­bore de plus en plus avec des blo­gueuses et est en plein dé­ve­lop­pe­ment du mar­ché to­ron­tois et ot­ta­vien. Une nou­velle col­lec­tion pour les Fêtes se­ra d’ailleurs mise en mar­ché en oc­tobre, à temps pour le ma­ga­si­nage des Fêtes.

Être de­si­gner de bi­joux per­met aus­si à la créa­trice de par­ti­ci­per à des cam­pagnes qui lui tiennent à coeur. Elle a créé une paire de boucles d’oreilles en forme d’ailes pour la cam­pagne Des ailes pour elles d’Op­tion femmes em­ploi qui sou­tient les femmes dé­si­rant se lan­cer en af­faires. Elles sont dis­po­nible en ligne et dans quelques points de vente. Jo­sée La­londe s’est en­ga­gée à re­mettre 10 $ à la cam­pagne pour chaque paire ven­due.

Jo­sée La­londe Es­tre­la

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.