UN MAR­CHÉ AMÉ­RI­CAIN

EN 2006, CHAN­TAL PLA­MON­DON, UNE RÉ­SI­DENTE DE WA­KE­FIELD, a eu la brillante idée de fon­der avec son conjoint de l’époque la bou­tique en ligne Life Wi­thout Plas­tic.

Le Droit Affaires - - SOMMAIRE - par Hugues Théo­rêt / Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

De­puis 2006, Chan­tal Pla­mon­don, une ci­toyenne de Wa­ke­field, voit la vie sans plas­tique. Sa bou­tique en ligne a de­puis gran­di et offre au­jourd’hui une foule de pro­duits du­rables et éco­lo­giques. Et les ventes ne cessent de croître, sur­tout aux États-Unis.

L’en­tre­prise, dont le siège so­cial est si­tué sur la rue Ta­sche­reau à Ga­ti­neau, offre une pa­no­plie de pro­duits sans plas­tique, du­rables et éco­lo­giques qui vont de la bou­teille de lait en verre pour bé­bés à la brosse de cu­vettes de toi­lettes en bois. De­puis, les ventes ne cessent de croître, sur­tout chez nos voi­sins amé­ri­cains

Ori­gi­naire de Sainte-Thé­rèse, dans la cou­ronne nord de Mon­tréal, Chan­tal Pla­mon­don a ob­te­nu son di­plôme en droit à l’Uni­ver­si­té Mc­Gill de Mon­tréal avant d’al­ler tra­vailler à To­ron­to comme consul­tante en en­tre­prises. « Mon tra­vail était trop cen­tré sur le pro­fit et pas as­sez sur des va­leurs so­ciales. C’est ce qui m’a pous­sé à com­plé­ter une maî­trise en éthique com­mer­ciale à l’Uni­ver­si­té d’Ot­ta­wa », ra­conte celle qui a oc­cu­pé un poste au Bu­reau de la concur­rence au gou­ver­ne­ment fé­dé­ral.

En pa­ral­lèle, elle son­geait de­puis quelque temps à se lan­cer en af­faires. « J’es­sayais de trou­ver une idée d’en­tre­prise qui ai­de­rait à com­battre la dé­pen­dance au plas­tique », ex­plique-t-elle. Cette prise de conscience lui est ve­nue après la nais­sance de son fils en 2005. « Je voyais mon fils de deux ans se mettre des ob­jets de plas­tique dans la bouche. Je me di­sais que tous ces ob­jets pour­raient cer­tai­ne­ment être fa­bri­qués en bois ou avec d’autres ma­té­riaux plus éco­lo­giques. » C’est ain­si qu’après avoir de­man­dé une an­née sab­ba­tique afin de se consa­crer plei­ne­ment à sa nou­velle en­tre­prise, Mme Pla­mon­don est de­ve­nue femme d’af­faires en lan­çant Life Wi­thout Plas­tic.

Une clien­tèle amé­ri­caine

Elle a d’abord ache­té des bou­teilles de lait en verre pour bé­bés de même que des bou­teilles d’eau en mé­tal, qu’elle a of­fertes à la vente en ligne. Mme Pla­mon­don a conclu sa pre­mière vente avec un client de Van­cou­ver. La de­mande n’a ces­sé de croître de­puis. Elle ex­plique son suc­cès par le choix du nom de son en­tre­prise. « Le nom Life Wi­thout Plas­tic (Vivre sans plas­tique) était tout dé­si­gné. J’ai été chan­ceuse, dit-elle avec hu­mi­li­té. Ces sont des mots-clés qui sont sou­vent uti­li­sés sur In­ter­net. Les clients étaient cu­rieux au dé­but puis les ventes ont ex­plo­sé », pré­cise-t-elle.

Bien qu’elle ait d’abord ven­du des ar­ticles pour bé­bés, ses clients se sont ra­pi­de­ment in­té­res­sés aux ar­ticles de cui­sine et de salle de bain. En 2017, on re­trou­vait dé­jà plus de 500 pro­duits sur son site. La hausse de ses ventes s’ex­plique aus­si par la prise de conscience des dan­gers du plas­tique pour la san­té hu­maine et pour la planète. Au dé­part, près de 70% des ache­teurs ve­naient des États-Unis. « Je ven­dais sur­tout à des Amé­ri­cains de la côte Ouest qui étaient plus conscients de la me­nace que pose la conta­mi­na­tion au plas­tique pour nos océans. Ici, les gens me di­saient que le plas­tique ne consti­tue pas un pro­blème puis­qu’on re­cycle ! » Or, on sait bien que beau­coup de nos ma­tières re­cy­clables se re­trouvent dans des dé­po­toirs.

Cette ten­dance n’a fait que s’ac­cen­tuer de­puis 2018 si bien qu’au­jourd’hui, plus de 85% de ses ventes se font chez nos voi­sins du Sud. Pour ré­pondre à la de­mande, Mme Pla­mon­don a re­te­nu les ser­vices d’une com­pa­gnie d’en­tre­po­sage et de lo­gis­tique à Og­dens­burg, dans l’État de New York, afin de sto­cker sa mar­chan­dise et fa­ci­li­ter sa dis­tri­bu­tion aux quatre coins de l’Amé­rique du Nord. L’em­bal­lage des pro­duits se fait aux États-Unis et tout est ex­pé­dié par la poste. Mal­gré ces ac­ti­vi­tés au sud de la fron­tière, le centre ad­mi­nis­tra­tif de la com­pa­gnie de­meure à Ga­ti­neau. À l’heure ac­tuelle, Life Wi­thout Plas­tic re­çoit en moyenne 1000 com­mandes par mois et gé­nère un re­ve­nu an­nuel qui dé­passe le mil­lion de dol­lars. Plus de 75% de leur chiffre d’af­faires dé­coule de la vente au dé­tail. Le reste pro­vient de la vente en gros.

Pour des normes plus sé­vères

Les sacs pour lé­gumes et pro­duits en vrac que la com­pa­gnie achète en Inde ont vu leur po­pu­la­ri­té croître de­puis que le mou­ve­ment « zé­ro dé­chet » a pris de l’am­pleur dans les épi­ce­ries. Chan­tal Pla­mon­don es­time que les com­merces ont fait un pas dans la bonne di­rec­tion en éli­mi­nant les sacs de plas­tique. Mais, se­lon elle, les gou­ver­ne­ments de­vraient im­po­ser des normes plus sé­vères en ma­tière d’em­bal­lage de pro­duits. « On achète des pro­duits em­bal­lés en ma­ga­sin. Une fois à la mai­son, on jette l’em­bal­lage de plas­tique aux pou­belles ou au re­cy­clage. C’est du gas­pillage. Il est dif­fi­cile de prendre des me­sures in­di­vi­duel­le­ment pour di­mi­nuer les émis­sions de gaz à ef­fet de serre, mais c’est tel­le­ment plus fa­cile de ré­duire notre dé­pen­dance au plas­tique », es­time Mme Pla­mon­don.

Ce sont pour toutes ces rai­sons que Chan­tal Pla­mon­don et Jay Sin­ha, son ex-conjoint, ont écrit le livre in­ti­tu­lé Life Wi­thout Plas­tic: A Prac­ti­cal Step-by-Step Guide on Avoi­ding Plas­tic to Keep Your Fa­mi­ly and the Pla­net Heal­thy, qui a été pu­blié en dé­cembre 2017. Le livre, qui a été un suc­cès im­mé­diat et tra­duit en fran­çais, sous le titre Vivre sans plas­tique : Des ou­tils éco­lo­giques à notre por­tée, pa­raî­tra en li­brai­ries cet au­tomne. « Le but du livre vi­sait jus­te­ment à don­ner des trucs pour ré­duire notre dé­pen­dance au plas­tique comme par exemple d’ache­ter des ri­deaux de douche en chanvre. Ce sont des gestes simples mais qui contri­buent à ai­der la planète », ré­sume-t-elle.

Nous le sa­vons tous, la planète suf­foque sous les dé­chets de plas­tique. Plus de 310 mil­lions de tonnes de dé­chets plas­tique ont été gé­né­rées en 2016, dont un tiers s’est re­trou­vé dans la na­ture. D’ici 2030, la pro­duc­tion mon­diale de dé­chets plas­tique risque d’aug­men­ter de 41 % et la quan­ti­té ac­cu­mu­lée dans les océans pour­rait dou­bler, ce qui pré­oc­cupe gran­de­ment Chan­tal Pla­mon­don. « C’est cer­tain que ce­la m’in­quiète de voir nos océans rem­plis de plas­tique mais je me dis que les gens prennent de plus en plus conscience de cette réa­li­té. J’ai es­poir que tout un cha­cun fasse de pe­tits gestes pour contri­buer à ce que la si­tua­tion change », de conclure l’en­tre­pre­neure de Wa­ke­field qui tra­vaille aus­si comme avo­cate en mé­dia­tion fa­mi­liale.

Chan­tal Pla­mon­don Pré­si­dente Life Wi­thout Plas­tic

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.