MYSTÈRE ET EN­TRE­PRE­NEU­RIAT

Les gens ayant La cause de L’en­tre­pre­neu­riat à coeur sont in­vi­tés à une soi­rée bé­né­fice, le 5 oc­tobre pro­chain, dans un lieu te­nu « top se­cret ».

Le Droit Affaires - - SOMMAIRE - par Ju­lien Co­derre Le Droit

Les gens ayant la cause de l’en­tre­pre­neu­riat à coeur sont conviés à une soi­rée bé­né­fice qui se tien­dra dans un lieu te­nu « top se­cret », un évé­ne­ment qui s’ins­crit dans le sillage du mou­ve­ment #JeSuisEn­tre­pre­neur.

L’évé­ne­ment s’ins­crit dans la fou­lée du mou­ve­ment #JeSuisEn­tre­pre­neur et est or­ga­ni­sé par l’Ins­ti­tut In­no­va­tion Ga­ti­neau (IIG), en col­la­bo­ra­tion avec le Star­tup Ca­fé et Pro­jets Ou­taouais.

« Au cours des quatre pro­chaines se­maines, on va don­ner des in­dices aux gens qu’on a in­vi­tés et à ceux qui se montrent in­té­res­sés à par­ti­ci­per, in­dique le di­rec­teur des com­mu­ni­ca­tions du Star­tup Ca­fé, Pa­trick Voyer. On a chan­gé la for­mule de nos évé­ne­ments bé­né­fices pour per­mettre de gar­der un peu de mystère au­tour de ça. Ce qu’on veut mettre de l’avant, c’est vrai­ment la cause de l’en­tre­pre­neu­riat. Les gens qui sont tou­chés par la cause vont se dire : peu im­porte l’évé­ne­ment, peu im­porte c’est où, peu im­porte com­ment je dois m’ha­biller, je veux être là parce que je veux en­cou­ra­ger la cause avant autre chose. »

En juillet der­nier, le pré­sident d’IIG, Syl­vain Ber­trand, le DG d’IIG, Mi­chael-An­tho­ny Clé­ment, le DG du Star­tup Ca­fé, Mar­can La­ra­mée, et le co­fon­da­teur de Pro­jets Ou­taouais, Mo­ham­med Dial­lo, ont uni leurs ef­forts pour lan­cer le mou­ve­ment #JeSuisEn­tre­pre­neur. Afin de pro­mou­voir la fier­té en­tre­pre­neu­riale dans la ré­gion, le mou­ve­ment in­vite les en­tre­pre­neurs à ex­pli­quer, dans une courte vi­déo, pour­quoi ils ont dé­ci­dé de se lan­cer en af­faires.

« En en­tre­pre­neu­riat, ce n’est pas tou­jours fa­cile d’avoir les bons ou­tils au dé­but et les bonnes per­sonnes pour te gui­der, , sou­ligne M. Voyer. C’est un mi­lieu qui est sou­vent très in­ti­mi­dant et ce qu’on veut, c’est dé­mo­cra­ti­ser tout ça et don­ner le plus d’ou­tils pos­sible au plus grand nombre d’en­tre­pre­neurs pos­sibles. »

Du ja­mais vu

M. Voyer pro­met que la soi­rée « top se­cret » se­ra spec­ta­cu­laire, unique et ex­clu­sive.

« En­le­vez-vous de la tête que ce se­ra un ga­la ou un cock­tail, dit-il, ce se­ra plus que ça. Ce se­ra du ja­mais vu dans la ré­gion au­pa­ra­vant. »

Même si le concept de l’évé­ne­ment de­meure tou­jours in­con­nu, on sait que ce­lui-ci s’or­ga­nise dans le cadre d’une cam­pagne de fi­nan­ce­ment. L’ob­jec­tif : of­frir les ou­tils né­ces­saires aux en­tre­pre­neurs de la ré­gion pour qu’ils puissent bien dé­ve­lop­per leurs idées et me­ner à terme leurs pro­jets.

L’ar­gent amas­sé se­ra ad­mi­nis­tré par l’IIG et per­met­tra aux en­tre­pre­neurs ain­si qu’aux star­tups de la com­mu­nau­té d’af­faires de la ré­gion de pas­ser à la pro­chaine étape dans leur dé­ve­lop­pe­ment.

Mar­can La­ra­mée ( Star­tup Ca­fé ), Syl­vain Ber­trand et Mi­chael-An­tho­ny Clé­ment ( IIG ), et Mo­ham­med Dial­lo ( Pro­jets Ou­taouais )

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.