Les Sé­na­teurs : plus pré­sents que ja­mais!

Les Sé­na­teurs d’Ot­ta­wa sont plus près que ja­mais de la com­mu­nau­té fran­co­phone. L’of­fen­sive donne un so­lide coup de pa­tin en trois vo­lets :

Le Droit Affaires - - DOSSIER -

1. Grâce aux ac­ti­vi­tés de sa Fon­da­tion, les Sé­na­teurs comptent s’im­pli­quer da­van­tage au­près des jeunes et des fa­milles. Au pro­gramme : bourses d’études, pa­ti­noires com­mu­nau­taires et pro­gramme sco­laire. « L’ar­gent ré­col­té par la Fon­da­tion est re­tour­né à la com­mu­nau­té dans des pro­jets de ré­créa­tion, d’édu­ca­tion et d’aide à la san­té phy­sique et men­tale chez les jeunes », in­dique le vi­ce­pré­sident de la Fon­da­tion des Sé­na­teurs, Jo­na­than Bod­den. « Jus­qu’ici, pas moins de cinq pa­ti­noires com­mu­nau­taires ont été amé­na­gées à Ga­ti­neau et les fonds ont aus­si per­mis à plus de 1 000 en­fants de par­ti­ci­per à des camps d’été tant à Ot­ta­wa qu’à Ga­ti­neau. En édu­ca­tion, nos bourses sco­laires ont per­mis à des dé­cro­cheurs de re­tour­ner à l’école. Au Cégep, elles ont en­cou­ra­gé la per­sé­vé­rance. » 2. L’an der­nier, l’équipe des Sé­na­teurs a maxi­mi­sé son « temps de glace » au­près de la com­mu­nau­té d’af­faires en par­ti­ci­pant à pas moins de 36 ac­ti­vi­tés, dont plu­sieurs avec le Re­grou­pe­ment des gens d’af­faires de la ca­pi­tale et la Chambre de com­merce de Ga­ti­neau. « Il est im­por­tant que les gens d’af­faires puissent mettre un vi­sage sur l’image de l’équipe », croit Pa­trick Ship­man, ges­tion­naire de comptes. « L’em­phase est mise sur une com­mu­ni­ca­tion au­then­tique où l’équipe est réel­le­ment à l’écoute et où la ré­tro­ac­tion a un ef­fet concret sur les dé­ci­sions prises », ex­plique-t-il. 3. Les Sé­na­teurs savent aus­si re­ce­voir les fran­co­phones en zone dé­fen­sive! Avec des forfaits mieux adap­tés aux at­tentes de la clien­tèle,

il n’est main­te­nant plus né­ces­saire d’as­sis­ter aux 44 par­ties pour vivre l’ex­pé­rience du jeu, ex­plique Marc-Oli­vier Pou­lin, ges­tion­naire des par­te­na­riats & mar­ché fran­co­phone : « On tient compte de l’ho­raire char­gé des gens en créant un for­fait qu’ils pour­ront per­son­na­li­ser. Le nouveau pro­gramme

Carte Om­ni peut don­ner ac­cès à une soi­rée en loge pour des spec­tacles de mu­sique ou à des billets pour un match dans une sec­tion pri­vi­lège ».

En­fin, la di­rec­tion des Sé­na­teurs d’Ot­ta­wa ré­af­firme l’im­por­tance des mé­dias et par­te­naires lo­caux et pour­suit d’im­por­tantes col­la­bo­ra­tions avec eux.

Les Sens et la com­mu­nau­té fran­co­phone : une as­so­cia­tion ga­gnante!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.