Pas de comp­toir de vente dans la ré­gion

Le Droit - - ACTUALITÉS - JU­LIEN PAQUETTE, LE DROIT

Une par­ti­cu­la­ri­té pour l’Ou­taouais et l’Est on­ta­rien, c’est que la ré­gion ne comp­te­ra au­cun point de vente pour le can­na­bis, à comp­ter du 17 oc­tobre.

Les gens in­té­res­sés à se pro­cu­rer de la ma­ri­jua­na, peu im­porte la forme dis­po­nible, pour­ront se tour­ner uni­que­ment vers les sites web de la So­cié­té qué­bé­coise du can­na­bis (SQDC) et de la So­cié­té on­ta­rienne du can­na­bis (SOC).

La SQDC n’au­ra que 15 suc­cur­sales prêtes la se­maine pro­chaine, mais pré­voit en avoir entre 100 et 150 d’ici trois ans. En On­ta­rio, les mu­ni­ci­pa­li­tés ont jus­qu’au 22 jan­vier 2019 pour in­di­quer si elles au­to­risent la pré­sence d’un com­merce de ma­ri­jua­na sur leur ter­ri­toire. La Ville d’Ot­ta­wa de­vrait faire connaître ses in­ten­tions dans les se­maines qui sui­vront l’élec­tion d’un nou­veau conseil mu­ni­ci­pal, le 22 oc­tobre pro­chain.

La pro­fes­seure en cri­mi­no­lo­gie de l’Uni­ver­si­té d’Ot­ta­wa Line Beau­chesne prône tou­te­fois la pa­tience pour le choix d’em­pla­ce­ment des points de vente du can­na­bis.

«C’est cer­tain que la pre­mière fois que tu ma­ga­sines, tu ai­me­rais voir les pro­duits», sou­ligne Mme Beau­chesne qui rap­pelle l’im­por­tance de l’ac­ces­si­bi­li­té pour ces points de vente. «Si les villes les en­voient dans un parc in­dus­triel, il faut ex­pli­quer que ça doit être ac­ces­sible. Si­non, ça ne laisse le pro­duit qu’à une clien­tèle qui a une voi­ture.», ajoute l’ex­perte.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.