Li­mites à ne pas fran­chir

Le Droit - - ACTUALITÉS - JU­LIEN PAQUETTE, LE DROIT

Le can­na­bis se­ra lé­gal dès le 17 oc­tobre, mais ça ne si­gni­fie qu’il n’y a plus de li­mites ou de contrôle.

En pu­blic, on ne pour­ra gar­der avec soi plus de 30 grammes de ma­ri­jua­na sé­chée — ou l’équi­valent —. À la mai­son, c’est un maxi­mum de 150 grammes de can­na­bis frais qu’on pour­ra avoir en sa pos­ses­sion.

En On­ta­rio, on ap­plique la po­li­tique adop­tée dans la loi fé­dé­rale en ce qui concerne la culture de ma­ri­jua­na à do­mi­cile, soit une li­mite de quatre plants par per­sonne.

Le Qué­bec, l’in­ter­dit tou­te­fois et le porte-pa­role de la Sû­re­té du Qué­bec en Ou­taouais, Marc Tes­sier, sou­ligne que cette règle se­ra mise en vi­gueur par le corps po­li­cier pro­vin­cial. Il rap­pelle par ailleurs que le tra­fic de can­na­bis se­ra tou­jours in­ter­dit.

«Les gens doivent s’ap­pro­vi­sion­ner aux points de vente au­to­ri­sés par le gou­ver­ne­ment. Les po­li­ciers vont tou­jours tra­vailler là-des­sus quand même parce que 1000 plants dans un champ de blé d’Inde, ça reste illé­gal.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.