Un pos­sible «ar­rêt de tra­vail» évo­qué

Le Droit - - ACTUALITÉS - JUS­TINE MER­CIER jmer­cier@le­droit.com

Les in­fir­mières de l’Ou­taouais in­ten­si­fient la pres­sion dans le but d’ob­te­nir une en­tente né­go­ciée d’ici la date bu­toir du 21 oc­tobre, tan­dis que leur syn­di­cat n’ex­clut pas la pos­si­bi­li­té d’un « ar­rêt de tra­vail » en cas d’échec.

Par le biais de sa page Fa­ce­book, le Syn­di­cat des pro­fes­sion­nelles en soins de l’Ou­taouais (SPSO) a in­vi­té ses membres, mais aus­si la po­pu­la­tion, à rem­plir un for­mu­laire en ligne pour ache­mi­ner un mes­sage par cour­riel au pré­si­dent­di­rec­teur gé­né­ral du Centre in­té­gré de san­té et de ser­vices so­ciaux de l’Ou­taouais (CISSSO), Jean Hé­bert.

Le mes­sage dé­nonce no­tam­ment qu’« au­cune me­sure n’a été mise en place pour évi­ter l’exode des in­fir­mières, in­fir­mières auxi­liaires et in­ha­lo­thé­ra­peutes, que ce soit vers l’On­ta­rio, une autre ré­gion ou leur ré­gion d’ori­gine ». Il est éga­le­ment pré­ci­sé que tous les autres centres de san­té de la pro­vince ont dé­jà conclu des en­tentes pour si­gner une nou­velle con­ven­tion col­lec­tive avec leur per­son­nel in­fir­mier.

Il est ain­si de­man­dé à M. Hé­bert « d’in­ter­ve­nir dans la né­go­cia­tion lo­cale afin que celle-ci ait une conclu­sion né­go­ciée et que des condi­tions de tra­vail res­pec­tables et sa­tis­fai­santes » soient mises en place.

Les membres du SPSO par­ti­ci­pe­ront le 22 oc­tobre à trois as­sem­blées gé­né­rales, au cours des­quelles un vote est pré­vu. Le syn­di­cat a in­vi­té Jean Hé­bert à par­ti­ci­per, mais ignore en­core s’il s’y pré­sen­te­ra.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.