Ac­cu­sés de meurtre pré­mé­di­té

Le Droit - - ACTUALITÉS - PAULE VERMOT-DESROCHES pver­mot@le­nou­vel­liste.qc.ca

TROIS-RI­VIÈRES — Re­né Kègle et Fran­cis Mar­tel ont été for­mel­le­ment ac­cu­sés ven­dre­di après-mi­di du meurtre pré­mé­di­té de la jeune Ophé­lie Mar­tin-Cyr. Les deux sus­pects, qui ont été ar­rê­tés à Re­pen­ti­gny et Mon­tréal après une chasse à l’homme dans la nuit de jeu­di à ven­dre­di, ont été ame­nés en toute fin de jour­née ven­dre­di au pa­lais de jus­tice de Trois-Ri­vières.

Les deux hommes font au­jourd’hui face à plu­sieurs chefs d’ac­cu­sa­tion, dont le plus grave du Code cri­mi­nel, soit le meurtre pré­mé­di­té. Une ac­cu­sa­tion qui peut va­loir une peine au­to­ma­tique de pri­son à vie sans pos­si­bi­li­té de li­bé­ra­tion condi­tion­nelle avant 25 ans. Les deux sus­pects sont soup­çon­nés d’avoir tué par balle la jeune femme, qui a été re­trou­vée sans vie dans un champ de Ya­ma­chiche mer­cre­di ma­tin, et d’avoir ten­té de tuer la jeune femme de 21 ans qui l’ac­com­pa­gnait.

Re­né Kègle, 38 ans de Saint-Mau­rice, fait donc face à deux chefs d’ac­cu­sa­tion, soit le meurtre au pre­mier de­gré d’Ophé­lie Mar­tin-Cyr, ain­si que d’avoir ten­té de cau­ser la mort de la jeune femme de 21 ans qui l’ac­com­pa­gnait en dé­char­geant une arme à feu à au­to­ri­sa­tion res­treinte sur elle. L’homme, re­pré­sen­té par Me Anne-So­phie Bé­dard, pos­sède dif­fé­rents an­té­cé­dents ju­di­ciaires, dont cer­tains de voies de fait en 2006.

Quant à Fran­cis Mar­tel, 31 ans de Trois-Ri­vières, il est éga­le­ment ac­cu­sé du meurtre au pre­mier de­gré d’Ophé­lie Mar­tin-Cyr, de même que de com­pli­ci­té après le meurtre. Mar­tel, re­pré­sen­té par Me Cas­san­dra Co­derre, a de nom­breux an­té­cé­dents ju­di­ciaires en ma­tière de drogue, de pos­ses­sion d’armes, de vols qua­li­fiés, d’in­tro­duc­tion par ef­frac­tion et de bris de pro­ba­tion.

Une per­qui­si­tion avait été me­née mer­cre­di au do­mi­cile de Re­né Kègle, sur la rue Be­noît à Saint-Mau­rice. La mai­son de l’homme était à vendre au mo­ment des faits.

Rap­pe­lons par ailleurs que la Sû­re­té du Qué­bec éta­blit main­te­nant un lien entre cette af­faire et la dé­cou­verte de deux corps cal­ci­nés dans une voi­ture sur la route Brad­ley, dans le sec­teur Sainte-Marthe, mer­cre­di ma­tin. «Cer­tains élé­ments nous portent à croire que les deux évé­ne­ments se­raient re­liés même s’il y a une dis­tance d’en­vi­ron 30 km entre les deux évé­ne­ments», in­dique

la ser­gente Éloïse Cos­sette, por­te­pa­role de la Sû­re­té du Qué­bec.

Tou­te­fois, l’en­quête étant loin d’être ter­mi­née du cô­té du sec­teur Sainte-Marthe, au­cune ac­cu­sa­tion n’a en­core été dé­po­sée contre qui que ce soit dans cette af­faire. «Les ac­cu­sa­tions que j’ai dé­po­sées sont sup­por­tées par la preuve. Lorsque d’autres élé­ments de preuve me se­ront sou­mis par les en­quê­teurs du crime contre la per­sonne de la Sû­re­té du Qué­bec, je les étu­die­rai avec la vi­gueur qu’il faut et s’il y a lieu, je dé­po­se­rai des ac­cu­sa­tions. S’il n’y a pas ma­tière à dé­po­ser d’autres ac­cu­sa­tions, je fe­rai mon de­voir et je n’en dé­po­se­rai pas», a men­tion­né le pro­cu­reur aux pour­suites cri­mi­nelles et pé­nales au dos­sier, Me Be­noît La­rouche. Le dos­sier des deux pré­su­més meur­triers a été re­mis au 23 no­vembre pro­chain, pour la forme.

DEUX CORPS

Par ailleurs, bien que la Sû­re­té du Qué­bec ne soit tou­jours pas en me­sure d’iden­ti­fier les deux per­sonnes re­trou­vées dans le vé­hi­cule cal­ci­né, cer­tains proches d’un en­tre­pre­neur en construc­tion bien connu dans la ré­gion s’in­quiètent

de sa­voir s’il pour­rait s’agir de lui. En ef­fet, Steve La­my n’a pas été re­vu de­puis mer­cre­di, mo­ment où la voi­ture a été dé­cou­verte. D’ailleurs, se­lon cer­tains proches ren­con­trés ven­dre­di, le vé­hi­cule re­trou­vé dans le sec­teur Sainte-Marthe, un VUS de luxe, pour­rait cor­res­pondre au vé­hi­cule de M. La­my. Des proches se sont ren­dus à son do­mi­cile au cours des der­niers jours, mais il n’a ja­mais don­né signe de vie et son vé­hi­cule ne se trou­vait pas dans son ga­rage.

Des membres de sa fa­mille et des proches étaient d’ailleurs pré­sents au pa­lais de jus­tice ven­dre­di, dans l’es­poir d’ob­te­nir des ré­ponses, qu’ils n’ont fi­na­le­ment pas en­core pu avoir.

Tou­jours se­lon nos in­for­ma­tions, Steve La­my était l’ex beau-frère de Re­né Kègle et les deux hommes se connais­saient de­puis de nom­breuses an­nées.

La Sû­re­té du Qué­bec n’a tou­te­fois pas confir­mé l’iden­ti­té ni celle de l’autre per­sonne pré­sente dans le vé­hi­cule, en rai­son de l’état des corps. «Les corps sont brû­lés et il fau­dra prendre des tech­niques par­ti­cu­lières pour les iden­ti­fier. L’ana­lyse et l’ex­per­tise se fe­ront en fin de se­maine», in­dique la ser­gente Éloïse Cos­sette.

— PHO­TO: FRAN­ÇOIS GER­VAIS

De nom­breuses per­sonnes at­ten­daient les deux sus­pects à leur ar­ri­vée au pa­lais de jus­tice et n’ont pas hé­si­té à leur crier des in­jures.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.