Une ligne de dé­non­cia­tion

Le Droit - - AFFAIRES - JEAN-MI­CHEL GENOIS GA­GNON, LE SO­LEIL

La di­rec­tion de la So­cié­té qué­bé­coise du can­na­bis (SQDC) ap­pli­que­ra à la lettre les normes et les règles de la So­cié­té des al­cools du Qué­bec (SAQ) en ma­tière de vols à l’ex­terne ou à l’in­terne.

Plu­sieurs mé­ca­nismes de sé­cu­ri­té se­ront mis en place. Une ligne té­lé­pho­nique de dé­non­cia­tion pour les fraudes se­ra, entre autres, dis­po­nible et un sys­tème de ca­mé­ras qui en­re­gis­tra en tout temps se­ra ins­tal­lé. La SQDC en­tend aus­si faire beau­coup de pré­ven­tion au­près de ses tra­vailleurs.

«Nous avons développé une bonne culture de pro­tec­tion de nos ac­tifs. Pour la SQDC, c’est un peu comme la SAQ, mais avec des protections sup­plé­men­taires», illustre le pdg de la SAQ, Alain Bru­net, rap­pe­lant que les em­ployés ont aus­si re­çu une for­ma­tion d’en­vi­ron 14 heures.

«Nous avons des me­sures de ges­tion d’in­ven­taire, de prise d’in­ven­taire et de contrôle aléa­toire des prises d’in­ven­taire. Nous avons éga­le­ment des sys­tèmes aux caisses qui as­surent une sé­cu­ri­té pour la ges­tion de l’ar­gent», pour­suit-il.

Ce der­nier ex­plique que la mar­chan­dise se­ra conser­vée dans une cage dans une pièce à l’ar­rière des suc­cur­sales. L’em­ployé au­ra be­soin d’un code — qui ne se­ra pas don­né à tous les tra­vailleurs — pour y avoir ac­cès et son temps se­ra li­mi­té.

Le grand pa­tron men­tionne aus­si que le concept des ma­ga­sins, sans libre-ser­vice, et la confi­gu­ra­tion des lieux fa­ci­li­te­ront le contrôle sur les pro­duits.

Chaque éta­blis­se­ment se­ra di­vi­sé en quatre sec­tions. Le pre­mier es­pace ser­vi­ra à va­li­der l’âge des clients par un gar­dien de sé­cu­ri­té. Il y au­ra en­suite la zone-conseil où on re­trou­ve­ra des sta­tions in­ter­ac­tives, en­suite l’es­pace achat et fi­na­le­ment la pièce où se­ront en­tre­po­sés les pro­duits.

«Avec la ca­pa­ci­té que nous avons à bien gé­rer notre ges­tion des pertes à la SAQ, nous sommes très op­ti­mistes que nous al­lons avoir un ni­veau aus­si ef­fi­cace à la SQDC. On va s’ajus­ter avec le temps», conclut-il.

— PA­TRICE LA­ROCHE, LE SO­LEIL

Une suc­cur­sale de la SQDC. La mar­chan­dise se­ra gar­dée à l’ar­rière et l’em­ployé au­ra be­soin d’un code pour y ac­cé­der.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.