S.O.S. au pre­mier ca­pi­taine

Le Droit - - SPORTS - JEAN-FRAN­ÇOIS PLANTE jf­plante@le­droit.com

Par­ti­ci­per aux sé­ries de la USL. C’était le pre­mier ob­jec­tif de la sai­son 2018 du Fu­ry d’Ot­ta­wa.

Tout se­ra en­core pos­sible à son der­nier match de l’an­née sa­me­di après-mi­di à la Place TD, mais pre­miè­re­ment, il de­vra ra­mas­ser les trois points d’une vic­toire contre le Bat­te­ry de Char­les­ton.

La deuxième étape exi­ge­rait de l’aide en pro­ve­nance de Cin­cin­na­ti ou de Tam­pa Bay. Cham­pions de la sai­son ré­gu­lière, Cin­cin­na­ti de­vra vaincre Na­sh­ville. Si­non, Tam­pa de­vra li­vrer un match nul ou l’em­por­ter contre Beth­le­hem.

Dans ce contexte, le ca­pi­taine Carl Ha­worth a ten­du une perche au pre­mier ca­pi­taine de l’his­toire du Fu­ry cette se­maine. Ri­chie Ryan, un des fa­vo­ris de la foule pen­dant ses deux sai­sons à Ot­ta­wa, porte main­te­nant les cou­leurs du FC Cin­cin­na­ti. Ad­ve­nant une vic­toire du Fu­ry, Ryan et sa bande pour­raient rendre un ser­vice royal à l’équipe de la ca­pi­tale en dé­fai­sant Na­sh­ville en soi­rée sa­me­di.

«Le mes­sage a été fait! Il fau­dra te­nir notre bout et ga­gner, mais j’ai dé­jà dit à Ri­chie que je trou­ve­rais une fa­çon de lui re­mettre ça

si son club pou­vait battre Na­sh­ville. Cin­cin­na­ti a connu une sai­son fan­tas­tique. Ils n’ont pas per­du à leurs 22 der­niers matches. On es­père qu’ils ont une autre vic­toire dans le corps. Si ja­mais on réus­sit à se fau­fi­ler dans les sé­ries, on de­vrait jouer contre eux en pre­mière ronde. Je ne pense pas qu’il y ait une meilleure place dans la USL pour dis­pu­ter un match des sé­ries. L’am­biance là-bas est in­croyable. Ils ont près de 30 000 per­sonnes

à leurs matches.»

Le FC Cin­cin­na­ti a une fiche ahu­ris­sante de 17-0-5 à ses 22 der­niers matches. Le pro­blème, c’est que Ri­chie Ryan n’a pris part qu’à trois de ces ren­contres en rai­son d’une bles­sure qu’il s’est in­fli­gée pen­dant un match du 27 juin contre le FC To­ron­to II. L’Ir­lan­dais de 33 ans n’a pas joué de­puis trois mois, lui qui avait ob­te­nu 14 dé­parts avant de su­bir une frac­ture de stress à un pied. Il pour­rait tou­te­fois re­prendre l’ac­tion sa­me­di dans le der­nier match de la sai­son.

«Je ne m’at­tends pas à com­men­cer le match, mais je pour­rais ar­ri­ver en re­lève», a d’abord in­di­qué le mi­lieu de ter­rain étoile dans un échange de mes­sages avec Le Droit.

Ryan a as­su­ré son an­cien co­équi­pier Ha­worth d’une chose. Même si le cham­pion­nat de la sai­son ré­gu­lière est dans la poche du FC Cin­cin­na­ti, son club fe­ra tout ce qui est pos­sible pour ga­gner le der­nier match à Na­sh­ville.

«À titre de pro­fes­sion­nel, tu te dois de vou­loir ga­gner chaque match. Nous avons be­soin d’en­trer dans les sé­ries avec une vic­toire pour conser­ver notre mo­men­tum. Pas ques­tion de le­ver le pied.»

S’il est évident qu’il ai­me­rait ai­der le Fu­ry à ac­cé­der aux sé­ries, Ryan se garde quand même une pe­tite gêne pour le dire ou­ver­te­ment. «J’aime mieux ne pas com­men­ter là­des­sus, car il y a une chance qu’on s’af­fronte en sé­ries!», a dit le sym­pa­thique ath­lète de­ve­nu père pour la pre­mière fois pen­dant son sé­jour à Ot­ta­wa.

À juste titre, Ryan sou­ligne aus­si que le Fu­ry (13-14-6) a d’abord la lourde tâche de vaincre une ex­cel­lente équipe. Char­les­ton (13-6-14), rap­pe­lons-le, va ter­mi­ner au qua­trième rang de la confé­rence de l’Est. Il ac­corde très peu de buts.

— AR­CHIVES, LE DROIT

Carl Ha­worth a en­voyé un mes­sage à Ri­chie Ryan, pre­mier ca­pi­taine de l’his­toire du Fu­ry, en lui de­man­dant l’aide de sa nou­velle équipe du FC Cin­cin­na­ti sa­me­di.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.