LIVRES

UN LOUP-GAROU À DU­HA­MEL

Le Droit - - CASHIER DES ARTS - YVES BERGERAS yber­ge­ras@le­droit.com

Le bé­déiste Chris­tian Ques­nel s’ins­tal­le­ra ce sa­me­di 13 oc­tobre dans l’église de Du­ha­mel pour y lan­cer le ré­cit gra­phique Ven­gance pri­mi­tive, adap­ta­tion d’une lé­gende si­gnée Lou­vi­gny de Mon­ti­gny (1876-1955).

Le choix re­li­gieux du lieu sur­prend à pre­mière vue. Il est pour­tant tout na­tu­rel, car ce conte fan­tas­tique met­tant en scène un loup-garou a pour cadre Du­ha­mel, son église (1900, rue Prin­ci­pale) et la sombre fo­rêt de la Pe­tite Na­tion.

Au fil des pages, cer­tains lec­teurs iden­ti­fie­ront peut-être cette sta­tue qui jouxte l’église, le pont si­tué à l’en­trée du vil­lage, et même le dé­pan­neur du coin – puisque Ques­nel a pré­fé­ré re­si­tuer son adap­ta­tion dans un contexte contem­po­rain. « On voit aus­si le clo­cher de l’église. Dans la cin­quième planche, on a un point de vue sur le Lac-Si­mon. Et puis je crois qu’on peut re­con­naître le re­lief de la fo­rêt au­tour de Du­ha­mel », dé­taille l’au­teur, adepte d’une sorte d’« hy­per­réa­lisme ré­gio­nal ». Au point d’ajou­ter quelques che­vreuils, tout sim­ple­ment parce qu’il n’est « ja­mais pas­sé par Du­ha­mel sans aper­ce­voir des che­vreuils ».

« J’adore tra­vailler comme ça ; je sais que les gens d’ici s’iden­ti­fient beau­coup à ça », pour­suit l’au­teur connu pour avoir consa­cré un ro­man gra­phique (Coeurs d’ar­gile, pa­ru en 2011) à sa mai­son fa­mi­liale, une de­meure avel­li­noise à haute va­leur pa­tri­mo­niale.

« Quand je suis tom­bé, il y a une di­zaine d’an­nées, sur un re­cueil de nou­velles fan­tas­tiques où fi­gu­rait cette his­toire de loup-garou [da­tant de] 1897, Lou­vi­gny m’était com­plè­te­ment in­con­nu », avoue Chris­tian Ques­nel. « Ça se pas­sait à Du­ha­mel ! C’est re­la­ti­ve­ment rare, qu’on ait la chance de voir “nos” lieux [dans des] re­pré­sen­ta­tions ar­tis­tiques », s’étonne l’au­teur. « Il y a pour­tant bien d’autres choses à mon­trer que le Par­le­ment, dans la ré­gion ! »

« Grâce à la ma­gie de Fa­ce­book, j’ai dé­cou­vert un éru­dit qui avait un cha­let fa­mi­lial en Ou­taouais. Lou­vi­gny était écri­vain, jour­na­liste, il a ai­dé à faire re­dé­cou­vrir Ma­ria Chap­de­laine, et il fai­sait de la tra­duc­tion à Ot­ta­wa. [...] J’ai vu une belle oc­ca­sion de par­ta­ger ma dé­cou­verte de cet au­teur qui de­meure en­core très mé­con­nu au­jourd’hui. Pour­quoi ne pas lui don­ner un pe­tit coup de pouce [en ai­dant] l’Ou­taouais à se l’ap­pro­prier à son tour ? »

DIS­COURS ANTHROPOLOGIQUE

Lors­qu’il plan­chait sur Ven­geance pri­mi­tive, Ques­nel était en Al­le­magne, où il « pro­fi­tait » d’une ré­si­dence de créa­tion of­ferte par le CALQ : quatre se­maines-ma­ra­thon pour pondre 80 il­lus­tra­tions, faire tra­duire le ré­cit en al­le­mand et le faire pu­blier avant un sa­lon du livre or­ga­ni­sé en Ba­vière. L’Avel­li­nois ne connais­sait per­sonne là-bas. « Qui est-ce que je pou­vais cro­quer sur le vif, à part moi-même ? » ri­gole-til quand on lui de­mande pour­quoi son pro­ta­go­niste res­semble trait pour trait à l’au­teur.

Le ré­cit in­tègre des élé­ments re­pris à des thèses an­thro­po­lo­giques al­le­mandes da­tant de la même époque que Lou­vi­gny de Mon­ti­gny. Mais Ques­nel im­pose une per­mu­ta­tion : « le re­gard qu’ils po­saient sur les Amé­rin­diens, moi je l’ap­plique à la Bête », ex­plique-t-il.

« C’est im­por­tant d’al­ler cher­cher des dis­cours un peu par­tout, dans d’autres cul­tures. [...] Je trouve dom­mage le dis­cours sur l’apro­pria­tion [cultu­relle]. C’est exac­te­ment ma dé­marche et, pour moi, c’est de l’en­ri­chis­se­ment. Au­jourd’hui qu’il n’y a plus de conti­nents à dé­cou­vrir... il nous reste quoi, concrè­te­ment, à part tendre la main à l’autre », dans l’es­poir de se dé­cou­vrir mu­tuel­le­ment ?

DEUXIÈME CONTE

À Ven­gance pri­mi­tive se greffe un autre conte pas moins étrange, Une nuit en­sor­ce­lée, si­gné Ju­lien Poi­tras. M. Poi­tras est le pa­tron de Moelle Gra­phik, la pe­tite mai­son d’édi­tion ni­chée à Qué­bec qui pu­blie cet ou­vrage (et qui a pu­blié As­ki-i, de Ques­nel, en 2015). L’ombre de la Cor­ri­veau – ver­sion en­sor­ce­leuse – et sa cage de fer planent sur ce se­cond ré­cit quant à lui adap­té du conte Une nuit avec les sor­ciers, de Phi­lippe Au­bert de Gas­pé (1786-1871).

Les deux au­teurs se­ront pré­sents pour échan­ger avec le pu­blic et dé­di­ca­cer leur bé­dé double... et des­ti­née aux lec­teurs aver­tis. Des planches ori­gi­nales de la BD de Ques­nel se­ront ex­po­sées dans l’église.

LEC­TURE-CONCERT

À l’oc­ca­sion de ce lan­ce­ment (pré­vu à 19 h 30), l’ex-ani­ma­teur ra­dio Carl Ber­nier et la co­mé­dienne Isa­belle Na­deau fe­ront une lec­ture « scé­nique » et mu­si­cale de la BD de Ques­nel. C’est la vio­lon­cel­liste Ma­rie-Pier Ga­gné qui s’oc­cu­pe­ra des am­biances so­nores. « Carl est un ami » mais aus­si un com­plice de tra­vail sur cer­tains pro­jets, et « cer­taines de ses idées se sont re­trou­vées dans la BD », pré­cise Chris­tian Ques­nel. M. Ber­nier son­ge­rait

même à « faire une adap­ta­tion vi­déo de mon his­toire », ajoute l’au­teur de Saint-An­dré-Avel­lin.

Chris­tian Ques­nel n’en est pas à sa pre­mière in­cur­sion dans ce mé­lange d’images et de mu­sique.

Lud­wig, ré­cit post­mo­derne consa­cré à Bee­tho­ven pa­ru en 2013, avait fait l’ob­jet d’un concert de « mu­sique gra­phique » don­né par l’or­chestre sym­pho­nique de Ga­ti­neau (OSG).

FÉ­LIX LE­CLERC

« Je trouve que la mu­sique est le mé­dium idéal pour ac­com­pa­gner mon tra­vail, car elle pro­voque une suite d’images [en per­ma­nence]. C’est comme les ra­dio-ro­mans : rien de mieux pour ré­veiller ton ima­gi­na­tion. »

Le bé­déiste s’ap­prête d’ailleurs à faire vivre une autre ex­pé­rience mul­ti­mé­dia, tou­jours en com­pa­gnie de l’OSG, mais cette fois au­tour de l’oeuvre de Fé­lix Le­clerc à qui il a consa­cré 48 planches.

Ce concert de l’OSG avec pro­jec­tion des planches de BD sur grand écran est pré­vu pour le 6 avril.

Le nom de l’édi­teur ne peut pas être dé­voi­lé pour l’ins­tant, pas plus que la date de pa­ru­tion, mais Ques­nel est confiant de pou­voir pré­sen­ter ce bou­quin sur Fé­lix Le­clerc au pro­chain fes­ti­val de BD de Qué­bec, où il ira lan­cer Ven­gance pri­mi­tive / Une nuit en­sor­ce­lée, en avril 2019.

« Il y a pour­tant bien d’autres choses à mon­trer que le Par­le­ment, dans la ré­gion ! » — Chris­tian Ques­nel

— BE­NOIT SABOURIN, LE­DROIT

Le bé­déiste de St-An­dré-Avel­lin Chris­tian Ques­nel.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.