Cou­pures

Le Droit - - THÉÂTRE - YVES BERGERAS

Pour cette ver­sion scé­nique d’An­tarc­tique so­lo, Per­ro a pro­cé­dé à «beau­coup de cou­pures», ex­pur­geant du ré­cit les élé­ments qui se prê­taient mal à la théâ­tra­li­té, pour se concen­trer sur «un axe» : «la com­plexi­té so­ciale et émo­tive de l’homme» per­du dans les glaces.

Parce qu’après tout, «ce qui est le plus in­té­res­sant, dans un ré­cit d’aven­tures, c’est pas l’aven­ture, mais com­ment tu vis la chose : tes an­goisses, tes rêves, d’où ça part, quelles sont les rai­sons per­son­nelles qui te poussent à un tel ex­ploit», argue Bryan Per­ro.

Mais Per­ro ne s’est pas lan­cé seul dans cette aven­ture : Pierre-Fran­çois Le­gendre, avec son re­gard théâ­tral ai­gui­sé, a lui aus­si re­tra­vaillé le texte, et «re­pla­cé des pa­ra­graphes du livre que j’avais en­le­vé, mais qu’il vou­lait gar­der».

Sa mise en scène «très in­tel­li­gente», axée sur de «très courtes scènes», qui font qu’on «plonge lit­té­ra­le­ment dans la tête de Fré­dé­ric Dion», tout en vi­vant et en res­sen­tant «l’évo­lu­tion de l’aven­ture», ap­plau­dit Bryan Per­ro.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.