La hié­rar­chill

Le Droit - - PANORAMA - GE­NE­VIÈVE BOU­CHARD, LE SO­LEIL

À la fin de la pièce-titre de son pre­mier al­bum, Jé­rôme Cha­rette-Pé­pin, alias Jé­rôme 50, a convié une cho­rale d’en­fants : «Dans le piège du moule-mou­le­moule / Je ne veux plus y al­ler ma­man / Des gens bien ser­vi­les­viles-viles / m’ont fait trop pleu­rer ma­man», chantent-ils. Voi­là qui ré­sume l’es­prit de cette col­lec­tion de chan­sons réa­li­sée par Phi­lippe Brault (Sa­fia No­lin, Ko­riass, etc.) et qui fuit les éti­quettes. Il est sou­vent ques­tion de drogues dans cette Hié­rar­chill. Par­fois dans un clin d’oeil à Nel­li­gan («tous mes amis gisent ge­lés», évoque-t-il dans Jar­din de givre), par­fois dans des ré­cits anec­do­tiques (1, 2, 3, 4) ou dans une prise de po­si­tion plus af­fir­mée : lan­cée au son d’une pipe à eau, Wéke n’

béke clame que «l’ave­nir ap­par­tient à ceux qui s’lèvent stone » avec un dé­bit de li­vrai­son qui flirte avec le rap. Le chil­leur s’as­sume, ici. Mais l’exer­cice va plus loin que ça. Qu’il joue la carte du co­ol, du sen­suel ou du dan­sant (comme dans le ré­jouis­sant hom­mage au Qué­bec Chaise mu­si­cale),

Jé­rôme 50 porte un réel pro­pos der­rière un cer­tain masque de naï­ve­té. On le sent, par exemple, dans Je t’aime tel­le­ment, une chan­son d’amour qui dé­nonce le cli­ché et qui conjugue avec brio la sim­pli­ci­té et le gran­diose. Il y a un pe­tit quelque chose de Jean Le­loup dans ce Jé­rôme 50. C’est libre, c’est ima­gé, c’est dé­com­plexé… Et c’est ré­jouis­sant!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.