Le chef Beau­doin entre en fonc­tion

Le Droit - - ACTUALITÉS - LOUIS-DE­NIS ÉBACHER lde­ba­[email protected]­droit.com

Luc Beau­doin est of­fi­ciel­le­ment de­ve­nu di­rec­teur du Ser­vice de po­lice de la Ville de Ga­ti­neau (SPVG), ven­dre­di.

Il rem­place Ma­rio Ha­rel, qui a pris sa re­traite le 1er sep­tembre der­nier.

Luc Beau­doin a exer­cé, de 2009 à 2013, les fonc­tions de di­rec­teur ad­joint aux opé­ra­tions po­li­cières. Il as­su­rait l’in­té­rim à la di­rec­tion de­puis le dé­part de M. Ha­rel.

Le di­rec­teur Beau­doin a été nom­mé par le con­seil mu­ni­ci­pal, en dé­but de jour­née. Il a en­suite prê­té ser­ment de­vant des re­pré­sen­tants du mi­lieu ju­di­ciaire, et sa fa­mille. Il a d’ailleurs sou­li­gné l’ap­port es­sen­tiel de sa conjointe, sans quoi il ne se­rait ja­mais par­ve­nu à oc­cu­per le poste de nu­mé­ro 1 du SPVG.

« Le che­mi­ne­ment de M. Beau­doin nous per­met de conclure que le con­seil prend une dé­ci­sion sage et éclai­rée », a dé­cla­ré le maire Maxime Ped­neaud-Jo­bin.

Le di­rec­teur Beau­doin a rap­pe­lé que le tra­vail du SPVG, de la cen­trale d’ap­pels 911 aux agents de sta­tion­ne­ments, en pas­sant par les po­li­ciers sur le ter­rain, était « sou­vent dif­fi­cile et cri­ti­qué », et que l’im­pu­ta­bi­li­té si­gni­fiait aus­si ex­pli­quer leur réa­li­té, et ac­cep­ter ces cri­tiques pu­bliques.

Ré­pon­dant à cer­taines cri­tiques — et à de ré­cents dé­boires éthiques et cri­mi­nels avec des agents et des hauts gra­dés — le di­rec­teur Beau­doin a ré­pé­té qu’il leur de­man­der tou­jours de « la­ver plus blanc que blanc », ajou­tant qu’on « ne pou­vait être plus sé­vère à leur en­droit ».

Luc Beau­doin veut en­tre­prendre son man­dat en se rap­pro­chant des com­mu­nau­tés cultu­relles et amé­lio­rer les ser­vices com­mu­nau­taires en tra­vaillant da­van­tage sur le ter­rain. « Ça va com­men­cer par nos re­la­tions avec les ci­toyens. Être pré­sent ne si­gni­fie pas juste être là pour dif­fu­ser l’in­for­ma­tion, mais aus­si être à l’écoute, connaître les be­soins. »

Avant de par­tir à la re­traite, Ma­rio Ha­rel avait lan­cé un ap­pel gé­né­ral à la né­ces­saire de prendre en charge des per­sonnes aux prises avec des troubles de san­té men­tale, par le sys­tème de san­té. Il avait re­pro­ché au sys­tème de lais­ser trop de per­sonnes in­stables dans la rue, ce qui a de ré­per­cus­sion sur le tra­vail des po­li­ciers, aux prises avec des cas lourds et dif­fi­ciles à gé­rer.

« La stra­té­gie com­mu­nau­taire, dit Luc Beau­doin, ce n’est pas tou­jours à la po­lice (d’en être res­pon­sable) sur le ter­rain. »

— ETIENNE RAN­GER, LE DROIT

Luc Beau­doin a of­fi­ciel­le­ment ac­cep­té le poste de di­rec­teur du Ser­vice de po­lice de la Ville de Ga­ti­neau.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.