Ce qui est per­mis par le mi­nis­tère des Transports

Le Droit - - ACTUALITÉS - JUS­TINE MER­CIER, LE DROIT

L’ins­tal­la­tion de monuments com­mé­mo­ra­tifs en bor­dure des routes n’est pas in­ter­dite par le mi­nis­tère des Transports du Qué­bec (MTQ), mais cer­tains cri­tères doivent tout de même être res­pec­tés pour des rai­sons de sé­cu­ri­té.

Le MTQ in­dique s’être do­té, en 2016, d’une «orien­ta­tion» per­met­tant de lais­ser les croix et sites com­mé­mo­ra­tifs le long des routes «dans la me­sure où ceux-ci ne portent pas at­teinte à la sé­cu­ri­té des usa­gers». Ces ins­tal­la­tions ne doivent donc pas nuire à la vi­si­bi­li­té, ser­vir d’élé­ment de dis­trac­tion ou se trou­ver «dans des en­droits où elles peuvent être per­cu­tées ou pro­je­tées», pré­cise le MTQ.

Le scé­na­rio est le même du cô­té on­ta­rien. Le mi­nis­tère des Transports de l’On­ta­rio (MTO) a fait sa­voir que sa po­li­tique au­to­rise les monuments com­mé­mo­ra­tifs le long des routes sous sa res­pon­sa­bi­li­té, «en au­tant que leur taille ou leur po­si­tion ne gé­nère pas un en­jeu de sé­cu­ri­té pour les usa­gers de la route». Les monuments ne doivent donc pas cau­ser de dis­trac­tion ni se si­tuer trop près des voies de cir­cu­la­tion, pré­cise le MTO.

«Si, pour des rai­sons de sé­cu­ri­té, nous de­vons re­ti­rer un mo­nu­ment com­mé­mo­ra­tif, nous pre­nons tous les moyens pos­sibles pour en in­for­mer les proches concer­nés afin de leur ex­pli­quer pour­quoi nous de­vons l’en­le­ver, ajoute le porte-pa­role du MTO, Bob Ni­chols. Nous pou­vons aus­si col­la­bo­rer avec la fa­mille pour trou­ver un em­pla­ce­ment conve­nable.»

Tant au MTQ qu’au MTO, au­cune sta­tis­tique n’est dis­po­nible sur la quan­ti­té de monuments com­mé­mo­ra­tifs ins­tal­lés près des routes pro­vin­ciales.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.