Des tra­di­tions qui per­durent

Le Droit - - TEXTE PUBLICITAIRE -

Dans les an­nées pas­sées et pour­tant pas si loin­taines, le temps des Fêtes dé­bu­tait of­fi­ciel­le­ment le 24 dé­cembre avec la messe de mi­nuit et se ter­mi­nait avec la fête des Rois du 6 jan­vier.

LE NOËL D’AN­TAN

Dès la fin du sou­per, les en­fants étaient en­voyés au lit et étaient ré­veillés juste avant la messe. C’était le temps de re­vê­tir ses beaux atours, puis ve­nait la marche ou la ran­don­née en ca­lèche ou en voi­ture, sou­vent ac­com­pa­gnées par la neige pour rendre à l’église du coin. Voi­sins, amis et fa­milles se réunis­saient pour le réveillon où un somp­tueux buf­fet et un p’tit coup (ou deux, ou trois!) at­ten­daient les in­vi­tés. Les en­fants avaient le droit d’ou­vrir un ca­deau et de­vaient at­tendre au len­de­main pour ou­vrir tous les ca­deaux… et dé­cou­vrir ce qui se ca­chait dans leur bas de laine.

LE NOËL D’AU­JOURD’HUI

Plu­sieurs fa­milles ont gar­dé ces tra­di­tions tan­dis que plu­sieurs autres en ont ins­tau­ré de nou­velles. Alors que cer­taines fa­milles offrent en­core un réveillon tra­di­tion­nel de dinde, tour­tières et ra­goût, d’autres ont élu un dé­jeu­ner du 25 dé­cembre de crêpes, quiches ome­lettes, mi­mo­sas et des­serts alors que les en­fants et les plus grands ouvrent leurs ca­deaux.

LE JOUR DE L’AN D’AU­TRE­FOIS

Le Pre­mier de l’an était par­ti­cu­liè­re­ment pré­cieux pour les Ca­na­diens fran­çais alors que toute la pa­ren­té se ren­dait chez les grands-pa­rents pa­ter­nels, où la table était dé­jà gar­nie et ser­vie. L’aî­né de la fa­mille de­man­dait so­len­nel­le­ment au pa­triarche de bé­nir toutes les fa­milles qui s’age­nouillaient de­vant lui pour re­ce­voir cette bé­né­dic­tion. On re­met­tait en­suite aux en­fants de pe­tits ca­deaux et les voeux de bonne an­née cir­cu­laient, ac­com­pa­gnés de l’im­man­quable « Et le pa­ra­dis à la fin de vos jours ! »

LA VEILLE DU JOUR DE L’AN

La Veillée du Jour de l’An, ou la Saint-Sylvestre, fait au­jourd’hui par­tie de nos tra­di­tions. Un peu par­tout, à tra­vers le Ca­na­da, danses, chants et his­toires cir­culent en at­ten­dant le coup de mi­nuit afin d’ac­cueillir la nou­velle an­née avec bal­lons et cham­pagne. Au Qué­bec et en On­ta­rio fran­co­phone, la cé­lèbre émis­sion té­lé­vi­sée Le Bye-Bye fait aus­si par­tie de ces tra­di­tions.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.