«On a un bon mo­men­tum »

Le Droit - - ACTUALITÉS - SYLVIE BRANCH [email protected]­droit.com

Le fi­nan­ce­ment d’ur­gence qui doit être an­non­cé par le fé­dé­ral et l’Uni­ver­si­té de l’On­ta­rio fran­çais (UOF) per­met­tra à une di­zaine d’em­ployés de conser­ver leur em­ploi et de pour­suivre le tra­vail me­nant à la mise en oeuvre du pro­jet.

« On a un bon mo­men­tum et il faut le gar­der. Le fait d’avoir une so­lu­tion qui nous per­met de gar­der toute l’équipe et de pour­suivre et d’in­ten­si­fier les ac­ti­vi­tés de l’Uni­ver­si­té avec tous les par­te­naires nous per­met de gar­der le mo­men­tum. On va pou­voir tra­vailler sé­rieu­se­ment avec les deux pa­liers de gou­ver­ne­ment pour en ar­ri­ver à une en­tente for­melle tou­chant le fi­nan­ce­ment de dé­mar­rage de l’Uni­ver­si­té tel que c’était pla­ni­fié dans la concep­tion même », sou­ligne Dyane Adam, pré­si­dente du conseil des gou­ver­neurs de l’UOF.

Cette der­nière a tou­jours bon es­poir de pou­voir ac­cueillir les pre­miers étu­diants sur le cam­pus de To­ron­to au prin­temps 2020. Des dis­cus­sions sont en cours avec le pro­mo­teur im­mo­bi­lier et le contrat entre les deux en­ti­tés est condi­tion­nel au fi­nan­ce­ment.

« Tant qu’on a ce site à por­tée de main, on peut ou­vrir en 2020. On a vé­ri­fié avec le pro­mo­teur et on est tou­jours son lo­ca­taire de choix », ra­conte Mme Adam.

Les ef­forts se­ront in­ten­si­fiés en ce dé­but d’an­née afin que la pro­vince et le fé­dé­ral s’as­soient à la même table pour me­ner à une en­tente de fi­nan­ce­ment du pro­jet.

« Mme Mul­ro­ney [la mi­nistre des Af­faires fran­co­phones de l’On­ta­rio] avait men­tion­né avant les Fêtes qu’elle était ou­verte à tra­vailler avec le fé­dé­ral pour par­ler du fi­nan­ce­ment. Je suis op­ti­miste de na­ture, mais comme c’est là, j’es­père que ça va se faire tout sim­ple­ment et que les gens vont mettre l’éner­gie né­ces­saire pour y ar­ri­ver », af­firme Ca­rol Jo­lin, pré­sident de l’As­sem­blée de la fran­co­pho­nie de l’On­ta­rio (AFO).

De son cô­té, le bu­reau de la mi­nistre Ca­ro­line Mul­ro­ney a dé­cli­né la de­mande d’en­tre­vue du Droit pré­ci­sant que le dos­sier re­lève du mi­nis­tère de la For­ma­tion, des Col­lèges et des Uni­ver­si­tés de l’On­ta­rio.

Le bu­reau de la mi­nistre Mer­ri­lee Ful­ler­ton a confir­mé que « pour l’ins­tant, il n’y a pas eu de dis­cus­sions of­fi­cielles entre la pro­vince et le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral au su­jet du pro­jet de l’Uni­ver­si­té de l’On­ta­rio fran­çais ».

Pour sa part, la nou­velle conseillère aux af­faires fran­co­phones au bu­reau du pre­mier mi­nistre Ford, Ma­ri­lis­sa Gos­se­lin, n’était pas dis­po­nible pour com­men­ter le dos­sier.

— ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

La mi­nistre Mul­ro­ney a ren­voyé notre de­mande d’en­tre­vue au mi­nis­tère de la For­ma­tion, des Col­lèges et des Uni­ver­si­tés de l’On­ta­rio.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.