Cas­sel­man vote contre la vente au dé­tail

Le Droit - - ACTUALITÉS - ÉMILIE PELLETIER epel­le­[email protected]­droit.com Cor­res­pon­dante ré­gio­nale

Alors que Haw­kes­bu­ry et Corn­wall disent oui aux magasins de cannabis, Cas­sel­man de­vient la pre­mière mu­ni­ci­pa­li­té des com­tés unis de Pres­cott-Rus­sell (CUPR) à en re­fu­ser à la vente au dé­tail sur son ter­ri­toire.

Les élus du vil­lage de Cas­sel­man ont vo­té contre l’ac­cueil de com­merces de cannabis, à trois votes contre un, en dé­but de se­maine.

Se­lon le maire Daniel La­fleur, le ter­ri­toire res­treint de Cas­sel­man ne per­met pas qu’un com­mer­çant ait pi­gnon sur rue. « Nous ici, nous avons six écoles. Avec la règle qui dit que ça doit être à 150 mètres d’une école, ça n’au­rait pas fonc­tion­né. »

Ce­lui-ci af­firme que le conseil a aus­si pris en consi­dé­ra­tion la proxi­mi­té des gar­de­ries pour prendre sa dé­ci­sion. Bien qu’elles ne fassent pas par­tie des ré­gle­men­ta­tions pro­vin­ciales concer­nant les com­merces, M. La­fleur croit qu’il se­rait ir­res­pon­sable d’avoir des magasins trop près des gar­de­ries. « Oui, nous avions des op­tions, mais c’était trop proche, soit des écoles, soit des gar­de­ries. »

Le maire La­fleur est aus­si convain­cu que les re­ve­nus liés aux ventes de cannabis ne suf­fi­ront pas pour com­pen­ser les dé­penses sup­plé­men­taires pour les ser­vices d’ur­gence.

HAW­KES­BU­RY

Après avoir re­por­té la dé­ci­sion lors de la réunion du conseil en décembre der­nier, les élus de Haw­kes­bu­ry ont vo­té à l’una­ni­mi­té en fa­veur de la vente au dé­tail du cannabis, jeu­di.

Même si la mu­ni­ci­pa­li­té dit oui aux magasins de cannabis, au­cun com­mer­çant n’au­ra pi­gnon sur rue à Haw­kes­bu­ry jus­qu’à nou­vel ordre. Le mois der­nier, le gou­ver­ne­ment Ford a ap­por­té de nouvelles pré­ci­sions quant à la ré­gle­men­ta­tion pour la vente au dé­tail. Se­lon ces chan­ge­ments, seules les mu­ni­ci­pa­li­tés comp­tant au moins 50 000 ha­bi­tants pour­ront ac­cueillir des com­merces sur leur ter­ri­toire.

La mai­resse Pau­la As­sa­ly est d’avis que cette fe­nêtre de temps se­ra po­si­tive pour sa com­mu­nau­té. « Ça nous per­met­tra de mieux connaître com­ment se dé­roule la vente dans di­verses villes », a-t-elle fait sa­voir via cour­riel.

Celle-ci af­firme que cette pé­riode d’at­tente per­met­tra éga­le­ment aux di­vers or­ga­nismes concer­nés de faire des pré­sen­ta­tions afin de sen­si­bi­li­ser les jeunes dans les écoles et ailleurs sur le ter­ri­toire.

Le reste des mu­ni­ci­pa­li­tés des CUPR, soit Al­fred-Plan­ta­ge­net, Cham­plain et Haw­kes­bu­ry-Est de­vraient se pro­non­cer bien­tôt.

CORN­WALL

Pour sa part, le conseil mu­ni­ci­pal de Corn­wall a dé­ci­dé d’al­ler de l’avant avec la vente au dé­tail de cannabis sur son ter­ri­toire, jeu­di. Le rap­port pré­sen­té au conseil a per­mis aux élus de se pro­non­cer de fa­çon una­nime. Ce rap­port af­firme entre autres que le mar­ché du cannabis pour­rait re­pré­sen­ter une « op­por­tu­ni­té de réa­li­ser un im­pact éco­no­mique lo­cal po­si­tif pour ce qui a trait à la créa­tion d’em­plois (...) ».

Les Ser­vices pa­ra­mé­di­caux de Corn­wall ont as­su­ré que le fait d’avoir des magasins de cannabis n’au­ra au­cun im­pact sur les ser­vices d’ur­gence. « Les magasins de cannabis n’au­ront pas plus d’ef­fet sur le vo­lume des ap­pels d’ur­gences que les magasins d’al­cool. »

Rap­pe­lons qu’en On­ta­rio, 25 li­cences doivent être oc­troyées, dont cinq dans l’Est on­ta­rien. Bar­rie, Bel­le­ville, Ka­war­tha Lakes, King­ston, Ot­ta­wa et Pe­ter­bo­rough sont les seules mu­ni­ci­pa­li­tés qui ré­pondent aux cri­tères de po­pu­la­tion du gou­ver­ne­ment pro­vin­cial.

— ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Alors que la pro­vince de l’On­ta­rio vient d’oc­troyer ses per­mis de vente de cannabis au dé­tail, la mu­ni­ci­pa­li­té de Cas­sel­man en in­ter­dire la vente sur son ter­ri­toire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.