Où se­ront les ma­ga­sins de can­na­bis on­ta­riens ?

Le Droit - - ACTUALITÉS - JU­LIEN PA­QUETTE jpa­[email protected]­droit.com

Bien que la lo­te­rie ait eu lieu ven­dre­di soir, on n’a tou­jours au­cune in­di­ca­tion sur l’en­droit se trou­ve­ront les pre­miers comp­toirs pour la vente de can­na­bis en On­ta­rio.

Rap­pe­lons que cinq per­sonnes ou so­cié­té ont rem­por­té la pre­mière op­por­tu­ni­té de pré­sen­ter un plan pour l’ou­ver­ture d’un point de vente de ma­ri­jua­na dans la ré­gion de l’est de la pro­vince. Ces gens pour­ront choi­sir de s’ins­tal­ler dans la mu­ni­ci­pa­li­té de plus de 50 000 ha­bi­tants de leur choix (Bar­rie, Bel­le­ville, Ka­war­tha Lakes, King­ston, Pe­ter­bo­rough ou Ot­ta­wa).

Dans un cour­riel, le di­rec­teur des com­mu­ni­ca­tions de la Com­mis­sion des al­cools et des jeux de l’On­ta­rio (CAJO), Phi­lippe Ser­ruya, in­dique que « les seules in­for­ma­tions pu­bliées sur les per­sonnes sé­lec­tion­nées à la lo­te­rie à ce mo­ment sont leurs noms lé­gaux et nu­mé­ros de fi­chier iCAJO ».

Le dé­pu­té néo­dé­mo­crate d’Ot­ta­wa-Centre, Joel Har­den, dé­nonce la pro­cé­dure choi­sie par le gou­ver­ne­ment pro­gres­siste-conser­va­teur. « On ne peut pas gou­ver­ner par lo­te­rie », dit-il.

M. Har­den sou­tient que le pro­ces­sus de sé­lec­tion au­rait dû as­su­rer que les points de vente soient bien ré­par­tis à tra­vers la pro­vince. Dans la for­mule ac­tuelle, Ot­ta­wa pour­rait se re­trou­ver avec cinq com­merces ou au­cun. L’élu pro­vin­cial ajoute qu’on au­rait aus­si dû pré­voir l’ou­ver­ture d’un plus grand nombre de points de vente.

« Ça pour­rait conduire les gens à se tour­ner vers le mar­ché illi­cite, croit Joel Har­den. J’ai par­lé à plu­sieurs aî­nés et ils ne veulent pas ache­ter leur can­na­bis en ligne. Ils pré­fèrent par­ler à quel­qu’un en qui ils ont confiance. »

25 JAN­VIER

Se­lon M. Ser­ruya, c’est le 25 jan­vier pro­chain qu’on de­vrait avoir une meilleure idée des en­droits où se­ront si­tués les com­merces de can­na­bis.

Dès lun­di, les per­sonnes qui ont rem­por­té la lo­te­rie de­vront prou­ver le sé­rieux de leur dé­marche. Ils de­vront sou­mettre une de­mande de li­cences pour ex­ploi­ter les ma­ga­sins de vente au dé­tail de ma­ri­jua­na.

À l’in­té­rieur de cinq jours ou­vrables, ils de­vront éga­le­ment four­nir une lettre de cré­dit de 50 000 $ d’une banque. Cette somme pour­rait être pré­le­vée par la CAJO en trois ver­se­ments s’ils ne réus­sissent pas à ou­vrir leur lo­cal à la date sou­hai­tée par le gou­ver­ne­ment de l’On­ta­rio – 12 500 $ les 1er et 15 avril et 25 000 $ le 30 avril.

Si les ga­gnants de la lo­te­rie res­pectent ses condi­tions et que leur dos­sier est ju­gé conforme aux cri­tères éta­blis par la CAJO, ils au­ront jus­qu’au 25 jan­vier pour pré­sen­ter une de­mande d’au­to­ri­sa­tion de ma­ga­sin de vente au dé­tail avec l’adresse choi­sie pour ou­vrir le com­merce.

— AR­CHIVES, LA PRESSE CA­NA­DIENNE

«Les seules in­for­ma­tions pu­bliées sur les per­sonnes sé­lec­tion­nées à la lo­te­rie à ce mo­ment sont leurs noms lé­gaux et nu­mé­ros de fi­chier iCAJO», ex­plique la Com­mis­sion des al­cools et des jeux.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.