AU VOTE, CA­NA­DIENS!

Le Droit - - LE MAG - PHO­TO 123RF/TWINSTERPH­OTO

As-tu dé­jà vo­té? Il s’agit de choi­sir par­mi plu­sieurs per­sonnes celle qui te re­pré­sen­te­ra le mieux. L’exer­cice peut per­mettre de choi­sir les membres d’un conseil d’élèves à ton école, mais aus­si ceux et celles qui di­ri­ge­ront le pays. Au Ca­na­da, tous les ci­toyens de 18 ans et plus sont ap­pe­lés aux urnes le lun­di 21 oc­tobre.

JOSIANNE DESLOGES

Des bu­reaux de vote sont ins­tal­lés dans des en­droits pu­blics, comme des écoles, des centres com­mu­nau­taires ou des mu­sées. Les Ca­na­diens qui sont à l’ex­té­rieur du pays peuvent vo­ter par la poste.

Le Ca­na­da est di­vi­sé en 338 pe­tits territoire­s, qu’on ap­pelle les cir­cons­crip­tions. Les ci­toyens de chaque cir­cons­crip­tion éli­ront un dé­pu­té (ce­lui qui ob­tient le plus de votes). L’en­semble des dé­pu­tés forme la Chambre des com­munes.

Les élus ap­par­tiennent gé­né­ra­le­ment à un par­ti, c’est-à-dire un groupe avec un chef et un pro­gramme qui ras­semblent ses idées et ses pro­jets pour le pays. Le par­ti qui a le plus de dé­pu­tés rem­porte les élections et son chef de­vient pre­mier mi­nistre.

QUES­TIONS EN RA­FALE

Pour­quoi n’y a-t-il pas de pré­sident au Ca­na­da?

Le Ca­na­da fait par­tie du Com­mon­wealth, un re­grou­pe­ment de 53 pays qui sont d’an­ciens territoire­s de l’Em­pire bri­tan­nique. La vraie cheffe d’État est donc la reine d’An­gle­terre, alors que le pre­mier mi­nistre ca­na­dien est le chef du gou­ver­ne­ment. La France et les États-Unis ont des pré­si­dents, parce qu’ils n’ont pas de reine ni de roi.

Fé­dé­ral, provincial ou mu­ni­ci­pal?

Il y a plu­sieurs pa­liers de gou­ver­ne­ment et des élections pour cha­cun d’eux. Au mu­ni­ci­pal, on vote pour ceux qui di­ri­ge­ront la ville. Au provincial, pour ceux qui di­ri­ge­ront la pro­vince de Qué­bec et au fé­dé­ral, pour ceux qui di­ri­ge­ront le pays.

Mi­no­ri­taire ou ma­jo­ri­taire?

Pour être ma­jo­ri­taire, le par­ti au pou­voir doit dé­te­nir plus de la moi­tié des sièges de la Chambre des com­munes. Comme beau­coup de dé­ci­sions dé­pendent des votes des dé­pu­tés, le par­ti a plus de chances de faire ce qu’il veut. Si un par­ti est mi­no­ri­taire, il doit constam­ment convaincre les dé­pu­tés des autres par­tis d’ap­puyer ses pro­po­si­tions. Les gou­ver­ne­ments mi­no­ri­taires durent donc, en gé­né­ral, moins long­temps.

LES PAR­TIS

Tu as sû­re­ment vu des pan­cartes pré­sen­tant les can­di­dats du Par­ti conser­va­teur, du Nou­veau Par­ti dé­mo­cra­tique, du Bloc Qué­bé­cois, du Par­ti Vert et du Par­ti li­bé­ral. Mais il existe de nom­breux autres par­tis moins connus. Par­mi les plus in­tri­gants : le par­ti pour la pro­tec­tion des ani­maux, le par­ti com­mu­niste du Ca­na­da et le Par­ti Rhi­no­cé­ros Par­ty, qui fait des pro­po­si­tions lou­foques, comme de rem­pla­cer les pro­fes­seurs en congé par des pho­tos de scien­ti­fiques cé­lèbres.

Le pre­mier mi­nistre sor­tant Jus­tin Tru­deau et la reine Eli­sa­beth II en 2017.

JAG­MEET SINGH Chef du Nou­veau Par­ti dé­mo­cra­tique

ELI­ZA­BETH MAY Cheffe du Par­ti vert

AN­DREW SCHEER Chef du Par­ti conser­va­teur

YVES-FRAN­ÇOIS BLAN­CHET Chef du Bloc Qué­bé­cois

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.